un chien robot conçu dans les Landes va assister les démineurs

un chien robot conçu dans les Landes va assister les démineurs
un chien robot conçu dans les Landes va assister les démineurs

La société française Evotech a développé un droïde quadrupède « low cost » qui sera testé lors des Jeux olympiques de Paris, dans le cadre d’un contrat avec le ministère de l’Intérieur.

Dans le film d’animation Pixar, sorti en 2008, Wall-E était chargé de nettoyer la planète désertée par l’humanité. En 2024, E-Doggy patrouillera sur les sites des Jeux Olympiques de Paris avec les démineurs. Sauf que cette fois, ce n’est pas de la fiction. L’entreprise française Evotech a conçu et fabriqué dans ses ateliers landais un droïde quadrupède qui sera testé par les forces de l’ordre lors des JO, dans le cadre d’un contrat avec le ministère de l’Intérieur.

Ce robot en aluminium et carbone, à la morphologie proche de celle d’un chien (mais sans tête), n’a pas vocation à remplacer les professionnels du déminage. “Il pourra observer la situation d’un peu plus près et emporter des outils pour le démineur”, a expliqué à BFMTV son concepteur Anthony Gavend, co-fondateur d’Evotech. Il jouera le rôle d’assistant docile pour ces spécialistes qui transportent souvent du matériel lourd lors de leurs interventions.

Capable de manipuler des objets

Dans une vidéo publiée sur YouTube en janvier dernier, l’entreprise française détaille les caractéristiques de son nouveau jouet, qui allie robotique, mécanique et intelligence artificielle. Contrôlé à distance par communication par liaison de données, le robot de 15 kg pourra s’approcher des zones suspectes et transmettre des images en direct à l’aide d’une caméra FPV, permettant ainsi aux démineurs de rester en sécurité. Il pourra également déplacer et manipuler des objets grâce à un bras articulé, ou encore contrôler le contenu d’un sac et en retirer le contenu.

Lire aussi“Un outil extrêmement efficace” : comment les chiens sont entraînés à rechercher des explosifs pour les Jeux olympiques

Comme un vrai chien, E-Doggy est également capable d’être autonome. Propulsé par trois moteurs, il peut suivre ou précéder son maître, même sur terrain accidenté, et obéir à des ordres simples comme “donne la patte”, “Asseyez-vous, allongez-vous, debout”souligne BFMTV. « Il ne peut pas encore aboyer, mais il peut prononcer certaines phrases, ce qui lui permet de transmettre des informations à son démineur »précise Anthony Gavend à la chaîne d’information en continu.

Mais l’immense avantage de ce nouveau droïde réside dans son coût. Car ce joyau technologique est accessible pour la modique somme de 15 000 euros. A titre de comparaison, la société américaine Ghost Robotics, qui travaille sur ce type de modèle depuis plusieurs décennies, a récemment commercialisé un chien robot, testé par l’US Air Force, au prix de 75 000 euros.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ÉDITORIAL. Rendre le vote obligatoire ? – .
NEXT déroulement de tests, programme et conseils pour réussir