Toronto FC 8 – CS Saint-Laurent 1 (11-1)

Le miracle n’est pas venu. Et le voyage de Cendrillon est terminé. Mais tel un bon film Disney, l’histoire du CS Saint-Laurent aura laissé des traces.



Mis à jour hier à 22h12

Le club semi-professionnel de Montréal a été éliminé en quarts de finale du Championnat canadien, mardi soir, après une défaite 8-1 (11-1 au total de buts) contre le Toronto FC au BMO Field.

Mais il fallait encore voir les visages des Montréalais lorsque Rickson Aristilde a finalement permis à Saint-Laurent de prendre le dessus, en toute fin de match, alors que les carottes étaient cuites depuis le début.

“C’était énorme”, a commenté l’entraîneur-chef Nick Razzaghi après le match, commentaires diffusés sur OneSoccer. D’un côté, vous ne voulez pas passer pour un perdant en célébrant un score de 8-1. Mais d’un autre côté, cet objectif représente beaucoup. C’est 90 minutes pour repousser vos limites. Et nous n’avons jamais cessé de pousser, de courir, de jouer. Nous avons vraiment mérité ce but. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

CAPTURE D’ÉCRAN DE ONESOCCER

Nick Razzaghi

Cette défaite est survenue deux semaines après le match aller au Complexe Claude-Robillard. Rencontre au cours de laquelle St-Lo a fait preuve d’une compétitivité surprenante avant de s’incliner 3-0, honorablement.

Déjà, la tâche s’annonçait titanesque pour mardi. Un déficit de trois buts pour rattraper des joueurs qui ont un, parfois deux autres métiers en plus du foot ? Parmi les géants canadiens de la MLS, avec un titulaire Lorenzo Insigne, et qui venait de détruire le CF Montréal 5-1 trois jours plus tôt ? La fable de David contre Goliath ressemble plus ou moins à cela.

Une avalanche de buts

Mais cette fois, le lance-pierre métaphorique de St-Lo n’a pas fait le poids face à l’épée du TFC. Et le léger suspense du combat n’a pas duré très longtemps.

Au 11e minute, après que Toronto ait eu presque entièrement possession du ballon, Deandre Kerr a porté le score à 1-0 avec un superbe tir de volée, servi par un centre de Jahkeele Marshall-Rutty. Deux minutes plus tard, la même combinaison a permis à Kerr de marquer un doublé, et de clôturer complètement les comptes de cet engagement.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO JOHN E. SOKOLOWSKI, USA TODAY SPORTS, FOURNIE PAR REUTERS CON

Obeng Tabi (19 ans) et Deandre Kerr (29 ans)

“Ils sont venus ici pour jouer et c’était un premier signe de respect envers nos joueurs”, a soumis Razzaghi.

Le TFC a ralenti par la suite, et Saint-Laurent en a profité pour se rapprocher un peu plus du filet adverse. L’attaquant Loïc Kwemi a failli inscrire le premier but de son équipe lors de cet affrontement de deux matchs à la 21e.emais son tir a touché le poteau.

“Notre premier message était de vous débarrasser de votre peur”, a déclaré l’entraîneur de St-Lo. Après tout, vous jouez au BMO Field pour la première fois de votre vie, alors que vous avez l’habitude de jouer sur les terrains universitaires. »

Ensuite, les buts de Toronto se sont succédé. Kerr a complété son tour du chapeau à la 43ee pour porter le score à 3-0.

Une minute plus tard, l’as du milieu de terrain de St-Lo, Ousama Boughanmi, écopait d’un carton rouge pour avoir levé dangereusement le pied devant le visage d’un adversaire.

Au retour des vestiaires, Cassius Mailula s’est rendu pour les quatrièmes de soirée pour les locaux au 50e.

Ensuite, Derrick Etienne fils a marqué sur penalty pour porter le score à 5-0 à la 56e.e.

Le défenseur montréalais Nathan Goulet a été victime d’un but contre son camp à la 62ee.

À 72 anseKerr a opté pour son quatrième pour porter le score à 7-0.

A 10 minutes du terme, Prince Owusu permet au TFC de battre le record de buts du club en inscrivant 8 buts.e de lui-même et du 11e au total.

C’était le seul véritable moment de fête, mais cela a certainement fait du bien : au 89e, Aristilde a passé le ballon entre les jambes du gardien Luka Gavran, et les visiteurs ont célébré comme s’ils venaient de gagner le match. On ne leur en voudra pas, après avoir défendu à 10 contre 11 pendant plus de la mi-temps.

Regardez le but de Rickson Aristilde

“Honnêtement, je suis très fier d’eux”, a déclaré Razzaghi. Ils ont fait preuve de beaucoup de cœur, de fierté et d’efforts. Nous avons eu 22 tirs, ce qui est plus qu’eux. [le TFC en a eu 13]. »

« Il y a d’énormes points positifs à tirer de cette rencontre, et tout autant d’enseignements aussi. Mais c’est pourquoi nous sommes ici. Nous espérons que cela nous amènera à un autre niveau et nous permettra de revenir plus forts. »

Une première expérience précieuse

Le score final unilatéral ne fera quand même pas oublier le beau parcours qui a mené l’équipe de Ligue 1 Québec jusqu’à cet endroit.

Les Montréalais avaient obtenu leur billet pour ces quarts de finale grâce à une victoire en fusillade contre les Halifax Wanderers, de la Première Ligue canadienne (PLC), en phase préliminaire, en Nouvelle-Écosse. Une victoire historique pour un club québécois à ce niveau contre une équipe du PLC.

Ce qui a donné lieu à une soirée magique à Claude-Robillard, avec près de 6 500 billets vendus et une ambiance enflammée – littéralement – ​​dans les tribunes.

“Nous avons battu une équipe PLC”, se souvient Razzaghi. Nous avons été compétitifs contre une équipe de la MLS pendant une mi-temps lors du dernier match. Nous avons marqué un but aujourd’hui. Il est maintenant temps de voir ce que l’avenir nous réserve. Pour notre première expérience, cela valait beaucoup. En espérant que cela permettra aux équipes de Ligue 1 de tout le pays de voir ce qui est possible. »

« Club local, ambitions nationales »

Ce championnat canadien épique pourrait bien permettre au CS Saint-Laurent de récolter les fruits juteux de son travail acharné.

« Club local, ambitions nationales », affichaient les partisans du CS Saint-Laurent, à Claude-Robillard, lors du match aller. Le point ici : St-Lo aimerait être pris en considération pour une hypothétique expansion de PLC.

L’équipe a même contacté directement la ligue canadienne au sujet de X.

La semaine dernière, une rumeur émanant du blog Wanderers Notebook de la Nouvelle-Écosse suggérait que le CS St-Lo était en discussion pour devenir une équipe d’expansion du PLC.

L’équipe du Québec a répondu, dans un communiqué, que « tout changement potentiel » n’était que « spéculatif » à ce stade. Néanmoins, « la possibilité de rejoindre le PLC à l’avenir est une perspective passionnante », a ajouté le club.

« Nous comprenons que cela nécessite un examen attentif et des conditions adéquates pour que notre organisation puisse prospérer. […] À ce jour, aucune décision formelle n’a été prise. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Plaine du Jura. Signature du contrat de revitalisation rurale et du contrat « territoires en action »
NEXT entre joie, scepticisme et découragement