Dans le Lot, les vignerons des Coteaux de Glanes déplorent une année difficile avec plus de 60 % de pertes dues au gel

Dans le Lot, les vignerons des Coteaux de Glanes déplorent une année difficile avec plus de 60 % de pertes dues au gel
Dans le Lot, les vignerons des Coteaux de Glanes déplorent une année difficile avec plus de 60 % de pertes dues au gel

l’essentiel
Les gelées précoces sur plusieurs nuits consécutives après des journées très chaudes ont provoqué la perte de 60 à 70 % de la récolte 2024 selon les cépages.

Les vignerons des Coteaux de Glanes, réunis au sein de la coopérative des Vignerons du Haut-Quercy, ont enfin finalisé la mise en bouteille des vins rouges millésimés 2022 « Fondateur » et « Quatre Saisons » et des vins millésimés 2023, chenin blanc et chardonnay, rosé Gourmandise et 60 % de rouge traditionnel. Les 40 % restants seront mis en bouteille plus tard, à maturité. Ainsi, quelque 350 000 bouteilles ont été étiquetées et sont prêtes à la vente.

60 à 70% de pertes

Les gelées précoces plusieurs nuits de suite après des journées très chaudes ont déjà provoqué la perte de 60 à 70 % de la récolte 2024 selon les cépages, et particulièrement sur les parcelles des bas coteaux de Glanes. Le haut du vignoble, un quart de la superficie, n’a pas trop souffert mais les vignerons ne pourront vérifier son état réel qu’en juin. Sur trois hectares de vignes, un système d’arrosage avait été installé.

Démarré lors des nuits glaciales, ce système, assez coûteux, s’est révélé efficace car il a permis de sauver ces vignes. Les récoltes 2024 s’annoncent médiocres en quantité, c’est certain. Quant à la qualité, cela dépendra des prochains jours, si la pluie continue à être trop forte, puis des conditions météo… Il faudra encore attendre trois mois.

Lire aussi :
VIDÉO. “C’est une catastrophe” : 60% de perte estimée pour l’appellation Cahors, les vignerons face au gel

La coopérative des Coteaux de Glanes évolue. Après trente ans de présidence, Laurent Cerou a pris sa retraite et un jeune homme, Jérémy Zamarreno, a pu reprendre son exploitation. En sept ans, quatre jeunes ont pu s’installer, accompagnés par la coopérative. Le nouveau président de la coopérative, confirmé lors de l’assemblée générale 2024, est désormais Bruno Canet.

Avec les dernières gelées, la Coop va devoir anticiper, reporter les investissements et ralentir un peu les ventes. Pour s’adapter au changement climatique, elle étudie la plantation d’autres cépages, tout en restant dans le cahier des charges local des coteaux de Glanes. Déjà, le Gamay, base de Gourmandise rosé, est moins acide qu’il y a quinze ans. En déclin dans le vignoble depuis quelques années, après ce constat, il a pu reprendre avec succès ! Cette année encore, les vignerons de la coopérative, après avoir récupéré les 400 bouteilles déposées dans les caves de Très, ont procédé à l’installation de 400 nouvelles bouteilles du millésime 2022. Dans une atmosphère de froid constant et très humide, le vieillissement s’effectue. ‘trouve que cela s’est accéléré.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Estrie ressentira plus de 40 degrés à partir de mardi
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin