Vendée. Les bars à huîtres, une aubaine pour l’ostréiculture de noirmoutrine

Vendée. Les bars à huîtres, une aubaine pour l’ostréiculture de noirmoutrine
Vendée. Les bars à huîtres, une aubaine pour l’ostréiculture de noirmoutrine

L’île de Noirmoutier compte 25 ostréiculteurs. Ils produisent chaque année 2 500 tonnes d’huîtres. Les ostréiculteurs indépendants vendent exclusivement des huîtres directement sur l’île, en aménageant des espaces de dégustation.

Jean-Jacques Mignal et Valérie Martineau accueillent depuis sept ans les visiteurs dans leur bar à huîtres Le Délit. Ils disposent de parcs ostréicoles d’un hectare et demi dans la baie de Bourgneuf. Celles-ci produisent 15 à 20 tonnes d’huîtres creuses et une tonne d’huîtres fines et claires. Ils commercialisent eux-mêmes l’intégralité de leur production.

« Notre clientèle est composée de résidents à l’année, de seconds résidents, mais surtout de vacanciers et de visiteurs d’un jour, note Jean-Jacques Mignal. De nombreux clients journaliers viennent des départements de Loire-Atlantique ou de Vendée, ils viennent déguster nos huîtres car elles sont bon marché. »

La vente directe, un apport important

Julien Bontalleau est, quant à lui, directeur de la SCEA la Godaille, dirigée par Jody Renoux, le plus gros producteur de l’île basé à La Guérinière. « Nous produisons environ 700 tonnes d’huîtres. Dans notre bar à huîtres La Godaille, nous vendons plus de 150 tonnes d’avril à octobre ». La SCEA emploie « pour la production et la distribution 64 personnes et 36 saisonniers ».

Pour Julien Bonalleau, « Il est évident que le tourisme avec la vente directe aux résidents secondaires et permanents et aux vacanciers ainsi que la dégustation dans les bars à huîtres représente une grande partie de nos ventes sur l’île. »

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Chaque fois que je l’appelle, ça me fait mal »
NEXT Blavozy-Monistrol, une finale à suivre en Coupe de la Haute-Loire