ces lycéens auront plus de 2 heures de transport pour passer l’oral du baccalauréat

ces lycéens auront plus de 2 heures de transport pour passer l’oral du baccalauréat
ces lycéens auront plus de 2 heures de transport pour passer l’oral du baccalauréat

Par

Julia Gualtieri

Publié le

22 mai 2024 à 7h00

Voir mon actualité
Suivre la Marne

« Vous imaginez pour ceux qui sont convoqués à 8h30 ? Ils doivent partir à 5 heures du matin pour passer le baccalauréat… » Au lycée Van Dongen de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), les parents d’élèves sont en colère. Il y a quinze jours, ils ont découvert que les premiers élèves de générale étaient appelés à passer leur oral de français… au lycée Charlotte Delbo de Dammartin-en-Goële. Mobilisés, ils espèrent obtenir un changement.

«On ne s’en est pas rendu compte tout de suite», explique Vanessa Alexandrine, secrétaire du bureau FCPE (Fédération des conseils de parents) du lycée de Latignac. Entre les élèves qui n’ont pas immédiatement présenté la convocation et les parents qui n’ont pas fait attention au lieu, la réaction n’a pas été immédiate. Mais aujourd’hui, certains parents s’indignent de la situation. Sept classes, soit environ 245 étudiants sont concernés.

Deux bus et deux RER

Le représentant des parents explique : « En transports en commun, c’est la galère. Il faut passer par Paris, prendre deux bus et deux RER. Le voyage dure au moins 2h15. Or, de nombreux parents « ne pourront pas se libérer » pour amener leur enfant en voiture et d’autres « n’ont tout simplement pas de véhicule », poursuit-elle.

Elle dénonce ainsi leinégalité créé entre ceux qui peuvent y être en 40 minutes de voiture et ceux qui devront prendre les transports avec le risque d’être en retard en cas de problème. Or, « les aléas et les mouvements de grève sont amplifiés avec les Jeux Olympiques de Paris 2024 », anticipent les parents.

“Ce n’est pas un caprice”

« Ce n’est pas un caprice », estime un professeur de lycée, membre du syndicat SNES-FSU. « Ils ont le soutien d’une majorité d’enseignants. » Tout comme les parents, il s’étonne qu’avec autant de lycées accessibles en une trentaine de minutes dans les transports, Dammartin-en-Goële est la seule option possible.

Depuis la réforme du Bac, le SIEC (Service Interacadémique Des Examens Et Concours ou Maison des Examens, NDLR), qui était une machine bien huilée, semble complètement déréglé…

Professeur de Van Dongen, membre du conseil d’administration du syndicat SNES-FSU

L’enseignant tient à souligner : « Dans le secteur, il y a une augmentation du nombre d’étudiants boursiers et une augmentation des catégories les plus précaires au sein même du contingent, donc oui, pour beaucoup de parents, ce n’est pas évident d’en prendre la moitié. un jour.”

Dénoncer une inégalité

La situation est d’autant plus difficile qu’à quelques kilomètres de là, dans la même commune, les élèves du lycée privé Saint-Laurent sont convoqués à Lognes. Ou 25 minutes en transports en commun.

Vidéos : actuellement sur -

C’est complètement inégal. Cela donne l’impression à de nombreuses familles d’une injustice entre deux lycées, entre public et privé.

Vanessa Alexandrine, secrétaire FCPE du lycée Van Dongen

L’année dernière, les étudiants de Van Dongen ont passé leurs examens à Saint-Laurent. « C’était idéal, les étudiants étaient indépendants. Nous ne leur ajoutions pas de stress inutile », souligne le secrétaire de la FCPE.

Le premier grand examen du baccalauréat

Si le stress est vécu différemment par chaque élève, l’enseignant explique que chacun est conscient de la contrainte que va représenter ce trajet : « Il y a toujours la peur de ne pas être là à l’heure, d’être refusé. L’oral de français est pour eux la première grande épreuve du baccalauréat, c’est important.

Indignée par la situation, la FCPE a lancé une pétition qui a recueilli jusqu’à présent 450 signatures. Elle espère ainsi inciter la Maison des Examens à revoir sa copie. “Inacceptable”, “scandaleux”, ” absurde “…dans les commentaires, les parents ne mâchent pas leurs mots.

Mais la Maison des Examens ne semble envisager aucun changement. Il explique : “L’organisation du baccalauréat prend en compte un certain nombre de paramètres soumis à révision annuelle.”

Un arbitrage complexe

La difficulté cette année explique l’organisation : français oral et le Excellent oral se dérouleront sur la même période, à partir du 23 juin. « Il est impératif de séparer les établissements qui accueillent ces épreuves », explique la Maison des examens. Un argument qui laisse perplexe le professeur du SNS-FSU : « Il y a toujours eu un chevauchement entre les examens du premier et celui des examens finaux. Avant, les épreuves écrites s’étalaient même sur cinq jours contre deux aujourd’hui… ».

“Il n’y a aucune volonté de privilégier un établissement”

Mais ce n’est pas pas la seule difficulté, précise le SIEC. Il explique en effet que le travaux à Saint-Laurent l’empêchent d’accueillir un événement. Seule l’école secondaire Van Dongen accueillera des épreuves à Lagny, en l’occurrence les épreuves du baccalauréat technologique pour les élèves de Saint-Laurent. Les premiers étudiants en technologie de Van Dongen iront à Serris.

Quant à savoir pourquoi ce sont les premiers généraux de Van Dongen qui se retrouvent à Dammartin-en-Goële et pas d’autres, la Maison des examens ne répond pas. Elle assure simplement qu’« il n’y a pas de volonté de privilégier un établissement par rapport à un autre, mais plutôt la nécessité de prendre en compte toutes les contraintes d’une zone géographique déterminée ».

La mobilisation continue

Malgré tout, les parents espèrent que leur mobilisation pourra changer les choses. D’autant qu’ils se demandent, ayant appris que les travaux à Saint-Laurent ne les concernent pas, a priori, pas au lycée. Ils ont de nouveau écrit au SIEC.

Et en attendant, les parents réfléchissent : peut-être vont-ils essayer d’organiser des séances de covoiturage pour que les lycéens puissent passer leur examen sans avoir à prendre autant de transports en commun. Quant aux écrits, les parents sont soulagés, ceux-ci auront lieu au sein du lycée, à Van Dongen.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV graines sauvages récoltées par milliers en bout de piste pour restaurer les prairies naturelles du Gers
NEXT qui sera le candidat du Front populaire pour la première circonscription de Corrèze ? – .