Les portes de la place du Bataclan à Paris ont été sciées, déclenchant une vive polémique parmi les riverains

Les portes de la place du Bataclan à Paris ont été sciées, déclenchant une vive polémique parmi les riverains
Les portes de la place du Bataclan à Paris ont été sciées, déclenchant une vive polémique parmi les riverains

Par

Hugo Hancewicz

Publié le

22 mai 2024 à 6h04

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

C’était un promesse Campagne de campagne d’Anne Hidalgo lors des dernières élections municipales. Le « grand » projet monter plantés » reliant Bastille à Stalingrad devraient voir le jour en 2025. Ces travaux les plans d’aménagement prévoient notamment la suppression des grilles autour des places des boulevards Richard-Lenoir et Jules-Ferry (11e), et a commencé au niveau de carré devant le Bataclan, jeudi 16 mai 2024. Une décision qui suscite débat animé.

Des vents contraires collectifs contre le projet

Pour l’instant, seulement grilles de l’ancienne place du Bataclan ont été sciés, malgré une ferme opposition de certains riverains. Les membres du collectif Sauvons Jules et Richard dénoncer ce projet, qu’ils jugent « contraire au patrimoine de Paris, mais aussi contraire au respect de travail des professionnels de l’urbanisme ainsi que l’avis des Parisiens, qui sont à l’unanimité contre “.

” C’est un passage en vigueur», juge Martine Cohen, secrétaire de l’association. Depuis deux semaines, le collectif soumet un référé suspensif, exigeant qu’une étude d’impact sur la faune et la flore. Malgré cet appel, le travaux ont effectivement commencé. Martine Cohen déplore cette situation, la qualifiant d’« éthiquement inacceptable ». De son côté, la Ville de Paris annonceActualités parisiennes qu’elle se tiendra debout écoute de la décision du tribunal à l’issue de cette audience.

Questions autour de la sécurité et de la biodiversité

Collectif dénonce un « projet très mal pensé », pointant notamment la question de sécurité dans le carré. Martine Cohen craint que « les enfants ne soient plus en sécurité avec retrait grilles ».

De son côté, la municipalité prévoit encadrer les aires de jeux par un enceinte grillé. Une solution que le collectif considère comme étant lacunaireregrettant que les plus jeunes ne puissent plus « courir librement sans danger sur toute la place. Sur les réseaux sociaux, le controverse grogne. Les internautes protestent et parlent d’enfants « en cage » depuis décrire les grilles désormais présentes autour du terrain de jeu du square du Bataclan.

Inquiétudes parmi les résidents

Sur place, les résidents décontenancé remarquez les changements. C’est le cas de Nathalie, qui résider sur le boulevard depuis des années. «J’en avais entendu parler projetmais je ne pensais pas que cela allait se concrétiser”, a-t-elle réagi àActualités parisiennes. « Il y avait déjà nuisance la nuit, j’ai peur que ça empire », raconte le quinquagénaire.

Depuis 2020, un Gardien assure l’ouverture et la fermeture des places. UN mesure mis en place en réponse à des nuisances son et la saleté de l’endroit. «L’ouverture de carrés Cela fait craindre une augmentation des désordres dans le quartier», s’inquiète Nathalie.

Vidéos : actuellement sur -
Le projet final comprend une « grande promenade végétalisée » reliant Bastille à Stalingrad. (©Hugo Hancewicz/- Paris)

Avis divergents

De son côté, Gaël, la trentaine, voit cela d’un bon œil. changementvisant à imiter le célèbre Les Ramblas de Barcelone. “C’est une bonne idée de décloisonner les carrés pour créer un espace plus ouvert et mieux structuré, souligne-t-il, je ne comprends pas pourquoi quelqu’un pourrait s’y opposer. »

Assise sur un banc, Laure regrette de voir disparaître ces grilles qu’elle considère comme « faisant partie du patrimoine Parisien”. Un constat partagé par certains élus de la capitale, dont Pierre-Yves Bournazel, qui a exprimé son insatisfaction sur X (ex-Twitter) avec véhémence : « Inacceptable. (…) Depuis plusieurs mois, avec le résidentsnous défendons un projet alternative pour la préservation du patrimoine et de la biodiversité. »

Une pétition lancée

En mai 2023, un pétition intitulé “Sauvez les 4 places de la promenade Richard-Lenoir” avait déjà été lancé contre ce projet de réaménagement. À ce jour, elle a collecté plus de 7 000 signatures. Pour sa part, le résumé suspensif doit être jugé ce mercredi 22 mai 2024. « Nous espérons que cette procédure permettra geler les travaux », conclut le secrétaire de l’association.

Pour le moment, les prochains opus de travaux sont considérés après les Jeux Olympiques, dans le continuité des boulevards Richard‐Lenoir et Jules‐Ferry, jusqu’à la Place de la Bastille. La Ville de Paris envisage, à terme, de « transformer le chaussée à vélo pour que trafic les vélos ont la priorité sur les voitures.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dua Lipa mérite une couverture de survie
NEXT le Rassemblement national dévoile ses candidats et vise le grand chelem – Actualités – .