Une organisation alerte sur la persistance du phénomène

Une organisation alerte sur la persistance du phénomène
Une organisation alerte sur la persistance du phénomène

XALIMANEWS- L’alerte sur la migration irrégulière, concernant des drames qui touchent des milliers de jeunes au Sénégal, est donnée par le président de l’Union Nationale des Pêcheurs Artisanaux du Sénégal (UNAPAS), Makka Dieye. Pour lui, il n’y a jamais eu d’accalmie dans la réalité. Les départs persistent et font des ravages. « Aujourd’hui encore, des familles entières recherchent leurs fils qui ont pris des canoës pour rejoindre l’Espagne. »

Makka Dieye, cité par Seneweb, informe qu’entre avril et mai seulement, pas moins de quatre pirogues ont quitté le pays : « Deux pirogues ont quitté Joal le 21 avril et sont jusqu’à présent introuvables. Ils avaient à leur bord un grand nombre de personnes. Une autre pirogue est également partie d’Abéné, a passé 14 jours en mer avant d’atterrir à Nouadhibou. Il y a eu huit morts. Une autre pirogue a quitté le village de Yenne et a passé 15 jours en mer. Ce qui est plus significatif, c’est qu’il y avait des mineurs à bord car au moment de l’embarquement, les jeunes garçons qui jouaient au football sur la plage ont également disparu. Elle est toujours introuvable. Le 18 mai également, une autre pirogue quitte Joal. »

Le président de l’UNAPAS dit craindre le pire car la météo est mauvaise en mer durant cette période. « Il y a un vent fort », explique-t-il, voulant attirer l’attention du président Bassirou Diomaye « sur le fait que les jeunes continuent encore à prendre les pirogues et continuent de mourir en ce moment ». Le président de l’UNAPAS a également regretté le silence constaté sur le phénomène qui est loin de faiblir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Saint-Étienne et Lyon prêts à en découdre lors de la saison de Ligue 1 2024-2025
NEXT Un étudiant d’Amiens vous ouvre les portes des Rencontres du cinéma britannique