Promutuel regarde tout le Canada

Promutuel regarde tout le Canada
Promutuel regarde tout le Canada

Le volume des primes souscrites a atteint 1,2 milliard de dollars en 2023, ce qui représente une croissance de 10,3 % par rapport à 2022 pour la mutuelle dont le siège social est au Québec.

Quatrième entreprise en importance sur le marché de l’assurance de dommages au Québec, Promutuel est une entreprise très appréciée des Québécois selon un sondage SOM réalisé en septembre 2023.

Si la mutuelle ne cherche pas à devenir l’assureur numéro 1 au Québec, elle a tout de même pour objectif de doubler son volume de primes d’ici 2030.

« Pour survivre dans ce secteur hautement compétitif, nous devons nous adapter et nous transformer. »

— Geneviève Fortier, PDG de Promutuel Assurance

Elle était l’invitée de la Chambre de commerce et d’industrie du Québec, mardi, dans le cadre d’une conférence présentée au Hilton.

Assurer les Canadiens

« Les autres compagnies vont aussi continuer de croître, il faut faire la même chose pour continuer à améliorer l’offre aux assurés », poursuit-elle.

L’atteinte de cet objectif passera, entre autres, par l’obtention de parts de marché à l’extérieur du Québec.

« Pour demeurer compétitifs, nous devons fidéliser nos membres, mais aussi rechercher de nouveaux clients hors Québec par le biais d’acquisitions et de partenariats stratégiques », explique Mme Fortier.

L’humain avant tout

Que ce soit au Québec ou dans le reste du Canada, cette croissance inéluctable ne se fera pas au détriment des assurés.

« Nous avons réussi à créer une proximité avec nos membres. Ils voient que nous ne sommes pas là uniquement pour récolter des bonus. Nous sommes là pour les accompagner et trouver des solutions», insiste Geneviève Fortier.

Mais ne vous attendez pas à une baisse ou à une stabilisation des prix, prévient Mme Fortier.

« La gravité des pertes va continuer à augmenter. Il y aura davantage d’événements climatiques, davantage de catastrophes. Nous devrons assurer des biens différents de ceux d’aujourd’hui. Nous développons des produits d’assurance qui permettent d’assurer l’adhérent à un prix adapté, tout en pouvant assumer le coût des sinistres », argumente-t-elle.

QUELQUES QUESTIONS EN RAFALES

Q Quelle sera la place de l’intelligence artificielle dans l’assurance ?

R. L’intelligence artificielle nous permettra, entre autres, de simplifier le processus de souscription. Actuellement, lorsque vous souhaitez souscrire une assurance, vous devez répondre à plusieurs questions avant que nous puissions évaluer correctement le risque, puis vous donner un tarif estimé. L’intelligence artificielle réduira le nombre de questions.

Q Dans une situation de pénurie de main-d’œuvre, comment vous démarquer en tant qu’employeur ?

R. Les jeunes occupent une place importante. Ils apportent de nouvelles idées qui nous obligent à penser différemment. Nous offrons également de la stabilité et d’excellentes conditions de travail.

Lorsque nous recrutons à l’international, nous accompagnons les personnes dans leur installation et leur intégration au Québec.

Q L’organisation du travail a changé depuis la pandémie. Comment gérez-vous votre portefeuille immobilier ?

R. En effet, le télétravail restera de mise. Nous gérons notre portefeuille immobilier de manière dynamique afin de ne pas conserver de locaux inutilement.

Avant la pandémie, il y avait 92 bureaux partout au Québec. Chaque équipe a évalué le nombre de places dont elle avait besoin. Certains de nos bureaux ont été vendus ou loués.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une plante résistante pour le jardin du futur
NEXT Une plante résistante pour le jardin du futur