Le Sénégal réitère son « soutien constant » à l’initiative d’autonomie, « la meilleure solution de compromis »

Le Sénégal réitère son « soutien constant » à l’initiative d’autonomie, « la meilleure solution de compromis »
Le Sénégal réitère son « soutien constant » à l’initiative d’autonomie, « la meilleure solution de compromis »

mardi 21 mai 2024 à 22h48

Caracas – Le Sénégal a réaffirmé, lors du séminaire régional du C24 tenu récemment à Caracas, son « soutien constant » à l’initiative marocaine d’autonomie, la considérant comme « la meilleure solution de compromis » au différend régional autour du Sahara marocain.

« Le Sénégal voudrait saisir l’occasion de ce séminaire pour réitérer son soutien constant à l’initiative marocaine d’autonomie, qu’il considère sérieuse, crédible et conforme au droit international, à la Charte des Nations Unies, ainsi qu’aux résolutions du Conseil de sécurité. Conseil et l’Assemblée générale», a souligné le Représentant permanent adjoint du Sénégal auprès de l’ONU à New York, l’Ambassadeur Diamane Diome.

Il a noté que cette initiative constitue “la meilleure solution de compromis” à ce conflit régional, notant que son pays se félicite de la dynamique internationale renforcée qui la soutient et matérialisée par le soutien de plus de 100 Etats membres des Nations Unies.

“C’est aussi la confiance dans la pertinence de cette initiative” qui explique la décision de 30 Etats d’Afrique, du monde arabe, d’Amérique et d’Asie, d’ouvrir des consulats généraux à Laâyoune et Dakhla, avec l’ambition de contribuer au renforcement du développement économique et économique. opportunités sociales offertes par le Sahara marocain, en tant que pôle de développement durable, a-t-il indiqué, ajoutant que le Sénégal est fier de figurer parmi ces pays.

Il a noté qu’à côté de ces trente Consulats généraux, plusieurs bureaux d’organisations régionales dans les villes dynamiques de Laâyoune et Dakhla, contribuent à consolider la vocation de stabilité et d’influence des provinces du sud du Royaume.

M. Diome s’est également félicité de l’engagement en faveur d’un dialogue constructif des représentants du Sahara marocain, démocratiquement réélus lors du scrutin du 8 septembre 2021, illustré notamment par leur sixième participation consécutive au séminaire régional du C24, ainsi que par leur participation régulière aux sessions annuelles du Comité et aux deux tables rondes à Genève.

“Cet engagement est soutenu par les investissements et projets importants mis en œuvre par le Maroc dans le cadre du Nouveau modèle de développement du Sahara marocain, lancé en 2015”, a-t-il noté, notant que ces projets s’accompagnent de progrès substantiels en matière de droits de l’homme, comme en témoigne, entre autres, par la résolution 2703 du Conseil de sécurité.

Il a cité, dans ce contexte, le renforcement du rôle des commissions régionales du Conseil national des droits de l’homme à Laâyoune et Dakhla, la coopération bilatérale avec le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, les organes conventionnels et les procédures spéciales de l’ONU. Conseil des droits de l’homme.

Il a également salué le plein respect du cessez-le-feu par le Maroc et sa collaboration « franche et complète » avec la MINURSO, invitant toutes les parties prenantes à faire de même afin de garantir la paix et l’harmonie. sécurité favorable au règlement définitif de ce conflit régional et au développement des populations.

Le diplomate sénégalais a également invité toutes les parties à poursuivre et consolider, sous le même format, le processus de discussion initié par les tables rondes de Genève de décembre 2018 et mars 2019 auxquelles ont participé le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le « polisario ».

Et il a poursuivi que son pays appelle toutes les parties prenantes à faire preuve de réalisme, d’esprit de compromis et de bonne foi, en vue de parvenir à une solution politique à ce différend, comme l’a demandé le Conseil de sécurité.

M. Diome a également noté que le Sénégal note avec satisfaction les efforts de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara marocain, Staffan de Mistura, visant à faciliter la relance du processus politique sous l’égide exclusive du Secrétaire général de l’ONU. les Nations Unies.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Plus, le voyage vers l’horizon Suresnes Théâtre Suresnes – Unidivers – .
NEXT Baptiste Ridira « visiblement triste » après son départ pour Dijon