après le soutien de la France à la CPI, Manuel Bompard estime que le pays « doit tirer des conclusions »

après le soutien de la France à la CPI, Manuel Bompard estime que le pays « doit tirer des conclusions »
après le soutien de la France à la CPI, Manuel Bompard estime que le pays « doit tirer des conclusions »

La France dit soutenir la décision de la Cour pénale internationale, dont le procureur a demandé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et trois dirigeants du Hamas. La décision réjouit Manuel Bompard, coordinateur national de la France Insoumise et invité ce mardi sur Europe 1 Soir avec Pierre de Vilno. Mais il souligne que la France doit encore agir.

La France “soutient la Cour pénale internationale” (CPI) dont le procureur a demandé des mandats d’arrêt contre des dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et le mouvement islamiste palestinien Hamas, a indiqué le Quai d’Orsay dans la nuit de lundi à mardi. Invité ce mardi sur Europe 1 Soirée avec Pierre de Vilno, Manuel Bompard, coordinateur national de la France Insoumise, s’est félicité de cette action.

« La France doit agir »

Selon Manuel Bompard, la France est honorée de reconnaître l’indépendance de la Cour pénale internationale. “Cette instance permet de faire exister l’idée d’une juridiction internationale capable de poursuivre les personnes responsables ou soupçonnées de l’être, qu’il s’agisse d’un Premier ministre d’une démocratie ou qu’elle soit l’objet de mouvements terroristes”, soutient Manuel Bompard au micro d’Europe 1 Soir.

Mais il rappelle au gouvernement que la France doit agir plus fort qu’elle ne le fait déjà face au conflit. « Je pense que la France doit tirer les conséquences de cette décision du procureur de la CPI, notamment pour passer dès maintenant à une étape de sanction du gouvernement israélien. La France doit agir au niveau européen pour décréter un embargo sur les livraisons d’armes”, critique-t-il. Il conclut à ce sujet que la France doit cesser de livrer des armes à un « Premier ministre soupçonné d’avoir commis des crimes de guerre, voire des crimes contre l’humanité ».

#France

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une promotion pour continuer à s’amuser à Miami ! – Ce que pensent les hommes – .
NEXT Thomas Cazenave joue une partie de son avenir politique à Bordeaux