Patrick Paquet veut taxer les cyclistes qui aiment faire du vélo en hiver

Patrick Paquet veut taxer les cyclistes qui aiment faire du vélo en hiver
Patrick Paquet veut taxer les cyclistes qui aiment faire du vélo en hiver

Au nom de « l’équité » entre les usagers de la route, la Ville de Québec devrait décréter une taxe pour les cyclistes qui utilisent leur vélo en hiver, a suggéré Patrick Paquet, chef non élu d’Équipe priorité Québec (EPQ).

Dans le contexte de la mise en place d’une taxe sur l’immatriculation et (éventuellement) d’une autre sur l’essence, il faudrait penser à taxer les cyclistes hivernaux, a indiqué M. Paquet, mardi après-midi, dans un communiqué improvisé.

Selon lui, la taxe annuelle serait « symbolique » et ne devrait pas dépasser 30 dollars. L’argent amassé permettrait de couvrir les frais de déneigement des pistes cyclables et de combler les déficits du Réseau de transport de la capitale (RTC).

« Peu importe combien. Cela pourrait coûter 15 $ ou 20 $. Mais pourquoi ne regarde-t-on jamais les cyclistes ? Pourquoi les cyclistes ne devraient-ils pas contribuer à nos routes et à notre réseau de transport ? C’est une voie qu’il faudra examiner en ce moment, a déclaré M. Paquet. Je ne comprends pas pourquoi c’est juste l’automobiliste. Tout le monde profite des routes et des autoroutes.

Invité à préciser sa suggestion, ce dernier a précisé que la future taxe ou vignette serait « volontaire » pour les cyclistes qui ne font du vélo qu’en été. Il serait en revanche « obligatoire » pour ceux qui utilisent leur machine toute l’année.

“On pourrait appeler cela la taxe d’hiver”, a-t-il proposé, évoquant “une question de principe” et l’importance de la notion “d’utilisateur-payeur”.

Est-il politiquement intelligent de proposer une nouvelle taxe à un homme politique qui affirme depuis des années que les citoyens sont déjà surtaxés ? « Tout le monde est surchargé en ce moment. Avant de pouvoir continuer à taxer, nous devons faire nos propositions pour assainir à la fois le budget municipal et le réseau de transports publics », a-t-il répondu.

Vote sur la taxe d’immatriculation

En revanche, le conseil municipal de Québec a voté majoritairement mardi soir en faveur du principe d’une augmentation de la taxe d’immatriculation à compter du 1er janvier 2025. L’augmentation sera d’au moins 10 $ pour les automobilistes québécois, mais le montant exact sera être précisé d’ici le 15 septembre.

Dans un communiqué improvisé, le maire de Québec, Bruno Marchand, a dit espérer « qu’on prenne la chaleur ensemble » (son administration et le gouvernement du Québec) dans la mise en place de cette taxe et, éventuellement, pour une éventuelle taxe sur l’essence. .

De son côté, et avant même le vote au conseil municipal, Patrick Paquet a souligné que la taxe d’immatriculation a été votée grâce aux anciens conseillers indépendants, Jean-François Gosselin et Bianca Dussault qui se sont ralliés au maire Marchand.

Selon le chef de l’EPQ, pour ces deux conseillers municipaux « c’est la mort politique. “Il est impossible que ces deux personnes puissent récupérer leurs circonscriptions lors des élections de 2025.”

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le théâtre antique réaménagé sur le site du Fâ accueillera un spectacle son et lumière
NEXT cet infanticide aux multiples zones d’ombre jugé douze ans plus tard