l’homme accusé du meurtre de son ex-compagne avait déjà été condamné à deux reprises pour violences conjugales

l’homme accusé du meurtre de son ex-compagne avait déjà été condamné à deux reprises pour violences conjugales
l’homme accusé du meurtre de son ex-compagne avait déjà été condamné à deux reprises pour violences conjugales

Un « profil inquiétant ». L’homme incarcéré après avoir mortellement fauché son ex-compagne vendredi à Riedisheim (Haut-Rhin) avait déjà été condamné à deux reprises pour violences conjugales sur la victime, a indiqué mardi le parquet de Mulhouse. L’ex-compagne, âgée de 33 ans, était également enceinte. L’enfant “qu’elle portait n’a pas survécu”, a déclaré Edwige Roux-Morizot lors d’une conférence de presse.

Mis en examen dimanche pour meurtre de compagne et violences volontaires et placé en détention provisoire, l’homme de 42 ans a été condamné en octobre 2022 à dix mois de probation pour violences sur le trentenaire. Et le 8 avril, il a de nouveau été condamné pour des faits similaires en comparution immédiate à 18 mois de prison, dont dix avec sursis de deux ans avec sursis avec interdiction de comparaître au domicile de son ex-compagne et interdiction de contact avec elle, a-t-elle précisé.

Les huit mois devaient être placés en détention à domicile sous surveillance électronique mais “le prévenu (…) avait rejoint sa famille dans le Nord, et était domicilié dans le ressort du juge de l’application des peines (JAP) d’Arras”, selon le procureur. . L’ex-compagnon est cependant “retourné le (vendredi) 17 mai” à Mulhouse “avec l’accord de son ex-compagne” pour “évoquer la situation de leur fille de 22 mois”, sous placement judiciaire, a-t-il précisé. elle a continué. Elle était également mère d’un enfant de 7 ans issu d’une autre relation.

Une première dispute a éclaté dans un parking de Mulhouse, où l’homme a poussé et fait chuter le trentenaire. Des témoins ont alerté la police mais l’homme a pris la fuite. Transporté à l’hôpital, l’ancien compagnon a rapidement quitté l’établissement. “On ne sait pas si c’est elle qui a contacté son ex-conjoint, ou s’il l’attendait” mais “elle s’est retrouvée” dans “la voiture de ce dernier” où une autre dispute a éclaté à Riedisheim, a indiqué le magistrat. Selon des témoins, elle a quitté le véhicule. Son ex a alors fait marche arrière “avant de se précipiter sur lui” et de s’enfuir, a-t-elle ajouté. Héliportée vers Strasbourg en urgence absolue, elle est décédée samedi.

“Il n’y a pas eu de défaillance” de la justice, a insisté le procureur : la JAP d’Arras, notamment, “avait quatre mois pour mettre en place” l’aménagement des peines. La victime n’avait d’ailleurs “pas sollicité de protection” ni demandé de “bénéficier d’un téléphone à danger grave”, a expliqué Edwige Roux-Morizot, reconnaissant que l’ex-conjoint “avait un profil inquiétant” : outre les condamnations passées, il “avait subi d’addictions très graves ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Orange lance la 5G mobile au Sénégal
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin