SÉNÉGAL-ÉDUCATION / Les coalitions en conclave à Dakar pour se mettre d’accord sur la mise en œuvre du programme « Éducation à voix haute » – Agence de presse sénégalaise

Dakar, 21 mai (APS) – Les représentants des coalitions actives dans l’éducation publique de 19 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont en conclave à Dakar, pour identifier et approuver les thèmes pour les trois prochaines années, dans le cadre de la mise en œuvre du plan « L’éducation hors programme bruyant ».

Initié par le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), Education Out Loud, ou AOL en anglais, est « le plus grand fonds au monde soutenant à la fois le plaidoyer et la responsabilité sociale de la société civile en matière d’éducation », a expliqué la coordinatrice régionale, Stéphanie Mekinda. .

Elle dispose d’une enveloppe financière de 133 millions de dollars, soit plus de 80 milliards de francs CFA, pour la période allant de 2020 à 2026, a-t-elle précisé.

S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre régionale ce mardi, elle a indiqué que le programme sera prolongé jusqu’en 2027. Ce qui justifie également la tenue de ce conclave pour « identifier ensemble les thématiques futures ».

“Cette réunion arrive à point nommé pour l’éducation en Afrique de l’Ouest et du Centre, car, dans la mise en œuvre du programme Education à voix haute, nous couvrons 19 pays et nous sommes dans la phase d’expansion pour 2024-2027”, a-t-elle déclaré.

Stéphanie Mékinda estime qu’« il est important » de rencontrer les partenaires, pour « discuter des thématiques retenues pour les trois prochaines années de mise en œuvre ».

« Il est important de se retrouver, pour discuter de nouvelles thématiques dans un contexte de changement, notamment en ce qui concerne les crises sécuritaires, l’éducation des filles, l’éducation inclusive pour prendre en charge les besoins des enfants handicapés, mais aussi l’éducation face au changement climatique. ,” elle a ajouté.

Des thèmes importants sur lesquels les coalitions et les acteurs du programme devraient se concentrer davantage, en raison de leur grand impact sur l’éducation, a estimé le coordonnateur régional.

L’objectif est de partager des expériences, des bonnes pratiques, de renforcer l’apprentissage et de réfléchir aux défis actuels de l’éducation.

« Les organisations présentes à Dakar ont pour rôle principal le plaidoyer et ont la responsabilité de le faire pour une éducation publique de qualité », a-t-elle rappelé.

LLes programmes étant un élément important, il doit y avoir une adéquation entre le programme et les besoins du pays d’une part, et les besoins de développement économique et social du pays et les programmes scolaires d’autre part, note-t-elle.

Elle a souligné la nécessité de l’intégration des langues nationales dans l’éducation pour renforcer le curriculum déjà proposé, mais aussi de la réforme de ce curriculum pour l’adapter aux besoins de développement économique et social et aux programmes scolaires.

Hélène Rama Niang, présidente du conseil d’administration de la Coalition des organisations synergiques pour la défense de l’éducation (COSYDEP), partie prenante du programme au Sénégal, note qu’AOL apporte un accompagnement de qualité pour mettre en œuvre les missions de la coalition. Cela contribue aussi et surtout au partage d’expériences et de bonnes pratiques, permettant de nous enrichir mutuellement, a-t-elle ajouté.

Elle estime que la société civile a un rôle important dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques.

L’atelier régional de trois jours coïncide avec le début de la phase d’expansion 2024-2027 du programme Education à voix haute, présenté comme un cadre d’apprentissage et de renforcement pertinent sur la communication sociale, le plaidoyer transnational et la mesure des changements dans le plaidoyer.

ADL/ASG/BK

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Catherine Fournier dévoile ses meilleures adresses à Longueuil
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin