Ils installent un « mur de son » sans autorisation sur un terrain privé, les gendarmes mettent fin à la rave party illégale dans le Jura

Ils installent un « mur de son » sans autorisation sur un terrain privé, les gendarmes mettent fin à la rave party illégale dans le Jura
Ils installent un « mur de son » sans autorisation sur un terrain privé, les gendarmes mettent fin à la rave party illégale dans le Jura

Les gendarmes ont déjoué une nouvelle tentative de rave party sauvage à Geraise (Jura), samedi 18 mai 2024. Les rassemblements festifs musicaux non autorisés sont interdits jusqu’au 27 mai dans le département par arrêté préfectoral.

La fête s’est terminée ce samedi 18 mai 2024 à Geraise (Jura), une toute petite commune d’à peine 40 habitants, près de Salins-les-Bains. La police est une nouvelle fois intervenu pour mettre un terme à une rave party endiablée qui ne faisait que commencer.

« Lorsque les militaires sont arrivés, un petit groupe de personnes était déjà présent autour d’un mur de leur maison. sur un terrain privé et sans autorisation », disent les gendarmes sur leurs réseaux sociaux ce mardi 21 mai. Le matériel de sonorisation a été immédiatement confisqué et les fêtards ont été contraints de quitter les lieux.

La police rappelle que les rassemblements festifs non autorisés à caractère musical ainsi que le transport de matériel ont été interdits du 17 au 27 mai 2024 par arrêté préfectoral.

Toute infraction est punie d’une amende de 1500 euros. La circulation des véhicules transportant tout matériel de sonorisation ou d’amplification sonore susceptible d’être utilisée pour ces rassemblements est également interdite pendant la même période. Les organisateurs risquent de voir leur sono saisie pendant six mois, voire une éventuelle confiscation par le tribunal.

Les gendarmes de Saint-Claude et de Lons-le-Saunier étaient déjà intervenus pour stopper les free parties le mois dernier. Deux tentatives d’installation ont été déjouées, 70 m3 de matériel ont été saisis sur place. Il y a un an, 3000 fêtards se sont rassemblés à Crans, près de Champagnole (Jura). Un « mur du son » avait également été érigé illégalement dans un champ. 200 gendarmes ont été mobilisés pour encadrer la free party et procéder aux contrôles. De nombreuses infractions avaient été constatées.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Campingaz fête ses 75 ans ! – .
NEXT Aperçu des célébrations du 21 juin