les parents accrochent des draps aux fenêtres faute de solution

les parents accrochent des draps aux fenêtres faute de solution
les parents accrochent des draps aux fenêtres faute de solution

Les parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme à Privas en Ardèche où les cours sont très froids en hiver et très chauds en été. Une situation qui pose question sur les problématiques d’isolation des bâtiments publics anciens.

Dans cette école de Privas, la colère gronde depuis plusieurs semaines. Les parents d’élèves se réunissent sur la place pour exiger des conditions d’apprentissage décentes dans les salles de classe.

L’été, il fait parfois 36 degrés dans les salles de classe, certains parents hésitent à laisser leurs enfants assister aux cours et une mère mentionne même que sa fille ne se sentait pas bien il y a 2 ans.

“La petite ne pouvait plus respirer, elle avait des vertiges et donc pendant les fortes chaleurs je ne le porte plus l’après-midi.”

Pour protéger leurs enfants, ces parents ont eux-mêmes peint l’entrée de l’école avec de la peinture blanche pour bloquer les rayons du soleil, et ils ont également installé des bâches sur les fenêtres.

« Nous avons fait beaucoup de petits travaux mais ce sont des petits travaux pour grappiller quelques centièmes de degré » raconte Marjolaine Cantus, mère d’un étudiant.

“Nous ne sommes pas des professionnels, nous n’avons pas les moyens financiers ou techniques d’une mairie” ajoute Gwenaëlle Thebault, une autre maman mobilisée.

En réponse, le maire de Privas, propriétaire des murs, se veut rassurant. Des aménagements auront lieu dans la cour de l’école, explique-t-il en indiquant l’emplacement d’une future cour de récréation. Des équipements seront également installés dans différentes pièces pour rafraîchir les enfants

« Il y aura deux fans dans chaque classe, dans toutes les écoles de Privas » annonce Michel Valla, maire (DVD) de Privas, ajoutant : « Nous climatiserons également la bibliothèque lorsque les effets seront les plus importants. »

Selon la FCPE, la fédération des parents d’élèves, ce ne sont que des pansements. Il faut aller plus loin et refaire entièrement le bâtiment qui date des années 1980.

« Les services de la mairie ont certainement du monde pour embellir les fameux ronds-points qui poussent comme des champignons. Ce même personnel pourrait végétaliser les façades et utiliser des fonds européens et autres pour améliorer ces conditions dans les écoles », estimé Mouloud Chahrour, représentant FCPE des parents ardéchois.

La ville rappelle avoir dépensé 800 000 euros ces dix dernières années pour lutter contre le réchauffement climatique dans les écoles.

A Privas, les températures extérieures peuvent dépasser les 40°C au soleil, et comme dans beaucoup d’autres écoles en France, la question du réchauffement climatique remet en cause l’habitabilité des bâtiments publics. Avec 30% de la consommation des bâtiments municipaux, les écoles restent le type de bâtiment le plus consommateur devant des équipements sportifs et des bâtiments socio-culturels, selon le ministère de l’Éducation nationale.

Dans le cadre du Grand Plan d’Investissements, l’État et la Caisse des Dépôts ont mobilisé trois milliards d’euros pour des projets de rénovation des collectivités, notamment des écoles et des établissements scolaires.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment expliquer la dette monstrueuse de la Cave des Vignerons de Buzet ? – .
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin