SÉNÉGAL-ENVIRONNEMENT / Plaidoyer pour l’intégration de l’apiculture dans les pratiques agro-écologiques – Agence de Presse Sénégalaise – .

SÉNÉGAL-ENVIRONNEMENT / Plaidoyer pour l’intégration de l’apiculture dans les pratiques agro-écologiques – Agence de Presse Sénégalaise – .
SÉNÉGAL-ENVIRONNEMENT / Plaidoyer pour l’intégration de l’apiculture dans les pratiques agro-écologiques – Agence de Presse Sénégalaise – .

Ziguinchor, 20 mai (APS) – L’association des apiculteurs de la région de Ziguinchor (sud) milite pour l’intégration de l’apiculture dans les pratiques agroécologiques, en vue de parvenir à une bonne pollinisation des plantes.

« Au Sénégal, on ne parle pas beaucoup de l’apiculture alors qu’elle est essentielle au développement de l’agriculture. On nous parle de tous les intrants pour développer l’agriculture, mais on ne nous parle pas de l’apiculture », a déclaré Etienne Manga, son coordinateur général.

“Le gouvernement doit intégrer l’apiculture dans les intrants agricoles car c’est un maillon essentiel pour le développement de l’agriculture”, a-t-il soutenu, lundi, en marge de la commémoration de la Journée internationale de l’abeille.

L’événement, qui s’est déroulé sur le thème « Volons au secours des abeilles avec les jeunes », a enregistré la participation de nombreux acteurs du développement local et représentants des populations.

“Les abeilles peuvent assurer 95 % de la pollinisation des plantes”, a-t-il déclaré, ajoutant que même “si toutes les conditions sont réunies, si nous ne pensons pas à cette pollinisation, cela faussera les données”.

Il a donc appelé « les nouvelles autorités à soutenir le développement de l’apiculture qui est extrêmement importante dans certains secteurs ».

Selon M. Manga, la décision des Nations Unies d’établir la Journée mondiale de l’abeille vise à « attirer l’attention de tous sur le rôle clé que jouent les pollinisateurs, les menaces auxquelles ils sont confrontés et leur importante contribution au développement durable ».

« Les abeilles, qui comptent parmi les animaux les plus industriels, apportent des bénéfices à l’être humain, aux plantes et à l’environnement », a rappelé le coordonnateur général de l’association des apiculteurs de la région de Ziguinchor.

Le réchauffement climatique n’a pas épargné les abeilles, constate Etienne Manga, selon qui la commémoration de la Journée mondiale de l’abeille est une manière de « partager avec les populations et les décideurs ». […]pour que chacun puisse connaître le danger que nous vivons face à cette situation qu’est le changement climatique ».

Parlant de l’association des apiculteurs de la région de Ziguinchor, portée aux fonts baptismaux en 2015, il a expliqué que cette structure « se définit comme le regroupement des apiculteurs qui ont choisi d’unir leurs forces et leur passion pour l’apiculture ».

L’association des apiculteurs de Ziguinchor « a pour mission d’assurer le développement du secteur apicole en vue de protéger l’environnement et de moderniser les pratiques apicoles » dans cette région, a expliqué Etienne Manga.

FMN/BK

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une présidence très disputée
NEXT Guillaume Lepers lance officiellement sa campagne pour les députés