L’alcool au volant touche 4% des automobilistes en Suisse

L’alcool au volant touche 4% des automobilistes en Suisse
L’alcool au volant touche 4% des automobilistes en Suisse

En Suisse, près de 4% des automobilistes conduisent après avoir bu de l’alcool et 0,4% ont un taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale de 0,5 pour mille.

Il s’agit du premier rapport publié par la BPA consacré à la conduite sous l’influence de l’alcool. Une étude a été réalisée en partenariat avec 14 forces de police de Suisse alémanique et romande. Des conducteurs de voitures particulières ont été arrêtés au hasard et leur taux d’alcoolémie a été contrôlé à 85 points de contrôle en Suisse.

Parmi tous les conducteurs dont le test d’alcool est positif, 11 % ont un taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale de 0,5 pour mille. Pour les jeunes conducteurs, le taux d’alcool est plus faible : 0,1 pour mille.

Concrètement, cela signifie que, chaque jour, 4 automobilistes sur 1000 conduisent alors que leur taux d’alcool est supérieur à la limite autorisée. L’alcool reste donc l’un des principaux risques pour la sécurité routière. En moyenne, cela se produit dans un accident de la route grave sur huit. En 2023, 31 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route liés à l’alcool et 506 autres ont été grièvement blessées.

Bonne nouvelle néanmoins : « Les conducteurs de moins de 30 ans conduisent rarement sous l’emprise de l’alcool », souligne Lucien Combaz, porte-parole de la BPA. Autre point positif : en journée, en semaine, notamment lorsque les enfants se rendent seuls à l’école, seuls 0,1 % des automobilistes ont un taux d’alcoolémie supérieur au seuil autorisé, selon les chiffres relevés.

La nuit et le week-end, cependant, la situation est différente ; Une personne sur sept prend le volant après avoir consommé de l’alcool et parmi elles, plus d’une personne sur cinq a un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée, selon l’étude. /comm-jse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans les centres sociaux de la Nièvre, des cafés pour sensibiliser à la politique
NEXT une femme de 20 ans, la « propriétaire du réseau », condamnée et incarcérée