Le groupe indien Motherson acquiert AD Industries pour 150 millions d’euros

Le groupe indien Motherson acquiert AD Industries pour 150 millions d’euros
Le groupe indien Motherson acquiert AD Industries pour 150 millions d’euros

Ce sommet a accueilli quelque 180 chefs d’entreprise étrangers pour les convaincre d’investir dans les entreprises françaises. Le groupe indien Motherson, qui a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards d’euros en 2023, était en négociations depuis plusieurs mois en vue du rachat d’AD Industries. Dans un communiqué daté d’octobre 2023, le président du groupe français Evrard Willemaers se félicitait déjà de ce rapprochement. « Pour AD Industries, cet accord est un choix stratégique. Au-delà de la fierté de rejoindre un acteur mondial de premier plan dans des secteurs industriels de pointe, l’appartenance au groupe Samvardhana Motherson International est un catalyseur de sa croissance, de sa diversification et de son excellence industrielle. »

Onze usines dont 4 en Nouvelle-Aquitaine

AD Industries emploie un millier de salariés et est spécialisée dans la fabrication de composants et sous-ensembles pour différents secteurs, principalement l’aéronautique (plus de 80 % de son activité), mais aussi la défense, l’énergie, le médical et l’automobile. Elle s’appuie sur ses 11 sites industriels, dont 8 en France. Quatre sont implantées en Nouvelle-Aquitaine, à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) où se situe son siège social, ainsi que trois dans les Pyrénées Atlantiques à Serres-Castet et Oloron-Sainte-Marie. Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 190 millions d’euros.

AD Industries travaille principalement pour l’aéronautique mais aussi la défense, l’énergie, le médical et l’automobile (crédits : AD Industries).

Le fabricant indien de composants pour les industries du transport a donc choisi de diversifier ses activités en investissant dans le secteur aéronautique. Cette décision vise à faire de la France le centre de sa stratégie globale en la matière, en renforçant les partenariats et en favorisant l’innovation au service de ses clients. Dans un communiqué publié le 13 mai, le groupe assure que « Cette acquisition stratégique offre à Motherson la capacité avancée de travailler simultanément avec les métaux durs, les métaux mous et les composites, ce qui nous positionne de manière unique dans l’écosystème aérospatial. De plus, l’acquisition ouvre des opportunités significatives dans le secteur de la santé et du médical. » Une acquisition qui va également renforcer son positionnement en France.

Pièces pour Airbus et Safran

L’usine corrézienne, qui compte 228 salariés, est spécialisée dans la conception et l’assemblage de pièces mécaniques de grande taille et complexes destinées au secteur aéronautique, notamment à Airbus et Safran. Le groupe AD Industries a été créé en 2004 par Alain Duménil, ancien directeur d’une société de bourse, suite à la fusion des deux sociétés corréziennes Deshors, atelier mécanique créé en 1933, et la société Mécalim fondée en 1955. En 1998, Deshors employait jusqu’à 530 salariés. AD Industries a été rachetée en décembre 2016 par le fonds d’investissement britannique Stirling Square Capital Partner. Pour l’heure, il est encore très tôt pour connaître les perspectives de développement de l’usine de Brive-la-Gaillarde. Interrogée par nos confrères de France 3 Limousin Françoise Cayre, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Corrèze, s’est félicitée de ce rapprochement mais s’est montrée prudente, faute de connaître la stratégie. de développement du groupe et de savoir si l’unité de Brive pourrait en bénéficier.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les demandes de vote par procuration explosent à Mende
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin