Dans le Morbihan, la Ferme de Demain mise sur l’agroécologie

Dans le Morbihan, la Ferme de Demain mise sur l’agroécologie
Dans le Morbihan, la Ferme de Demain mise sur l’agroécologie

Par

Céline Ravaudet

Publié le

19 mai 2024 à 9h36

Voir mon actualité
Suivre La Gazette du Centre Morbihan

Ferme de demain ouvre ses portes au public pour la première fois le 24 mai, au Moustoir-Ac. « A partir de cette date nous proposerons un vente à la ferme tous les vendredis soir, de 17h à 19h30», précise Charlotte Bour.

Avec son mari, Olivier Picquet, ils lancent leur projet qui allie les maraîchage Et arboriculture, en septembre dernier à Kervrannic, aux limites des communes du Moustoir-Ac et Plumelin. Sous la grande serre, le premiers légumes (salades, pois mange-tout, oignons, betteraves, etc.) sont prêts !

Un projet familial

« Nous ne sommes pas issus d’un milieu agricole », ne se cache pas le couple, parents de la petite Anouk. Avant de s’installer en Bretagne, ils ont vécu à Paris où ils ont tous deux travaillé dans l’humanitaire : lui à Action contre la Faim, et elle, pour Laafi, une association qui soutient des projets de développement, principalement au Burkina (NDLR, elle y travaille toujours). « Nous avons travaillé sur des projets agricoles sans mettre les mains dans la terre. Nous voulions le vivre au quotidien. »

Cette ferme est une projet familial et collaboratifmême si elle est portée par Olivier qui a repris des études et obtenu un BPREA (chef d’entreprise agricole) avant de s’installer.

Au Moustoir-Ac, ils ont trouvé cette ferme de sept hectares, dont deux cultivables, au sol riche puisqu’il n’avait pas été travaillé depuis de nombreuses années.

Les premiers mois ont été chargés. Les travaux se sont poursuivis et la météo n’a pas été favorable cet hiver. Mais rien de tout cela ne les a découragés ! Ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour que tout soit prêt, notamment pour mettre en place un système d’arrosage efficace, basé sur la récupération des eaux de pluie.

Maraichage et arboriculture

Olivier et Charlotte ont choisi de développer un modèle de ferme en agroécologie. Pour ce faire, aidés par leurs familles et amis, mais aussi par des bénévoles, ils ont déjà planté plus de 800 arbres et arbustes entre les allées maraîchères. Pommiers, poiriers, cerisiers, abricotiers, figuiers… et même des variétés de petits fruits méconnues ! Le couple souhaite expérimenter toutes les possibilités, « et nous verrons quelles variétés s’adapteront le mieux au climat local. »

Vidéos : actuellement sur -

Cette approche favorise une agriculture sauvage qui agit comme un puits de carbone, « génère sa propre fertilité et crée une oasis pour la faune, notamment les oiseaux, les insectes, les champignons et tous les micro-habitants du sol. » Pour le maraîcher, il faut être optimiste et combatif face aux enjeux du changement climatique : « Si on veut une agriculture résiliente, il faut travailler avec la nature. »

Pratique. La ferme de demain, Kervrannic, Moustoir-Ac. Lancement vendredi 24 mai de 17h à 19h30 avec visite de la ferme, vente de légumes. Page Facebook, Instagram et site internet au nom de la ferme. Contact : 06 28 23 28 52 ; e-mail: [email protected]

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Attaqué sur sa gestion budgétaire, le président de cette intercommunalité de Dordogne défend ses choix
NEXT face au RN, les Républicains insoumis