qui est le président Ebrahim Raïssi, introuvable depuis un accident d’hélicoptère ? – .

qui est le président Ebrahim Raïssi, introuvable depuis un accident d’hélicoptère ? – .
qui est le président Ebrahim Raïssi, introuvable depuis un accident d’hélicoptère ? – .

Il est surnommé « le bourreau » ou « le boucher de Téhéran », ce qui en dit long sur son passé sanglant. Près de trois ans après avoir été élu président de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Ebrahim Raïssi vient d’avoir un accident d’hélicoptère dans la province de l’Azerbaïdjan oriental. Ce dimanche soir, d’intenses recherches sont toujours en cours pour tenter de le retrouver.

Portant invariablement un turban noir austère et un long manteau religieux, cet ancien juge ultraconservateur, très proche du guide suprême de la Révolution Ali Khamenei, a été élu le 18 juin 2021, au premier tour d’une élection marquée. par une abstention record et l’absence de concurrents forts. Il a succédé au modéré Hassan Rohani, qui l’avait battu à l’élection présidentielle de 2017 mais n’avait pas pu se représenter après deux mandats consécutifs.

Celui qui avait milité sur la défense des classes défavorisées, la lutte contre la corruption ou encore la promotion du « made in Iran » en réponse à la crise économique a surtout dû faire face fin 2022 à un mouvement de protestation de grande ampleur qui a secoué le pays suite à la mort de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée pour non-respect du code vestimentaire strict imposé par la République islamique. Une révolte ensuite violemment réprimée par le gouvernement. Il est sorti renforcé des récentes élections législatives de mars et mi-mai remportées par les conservateurs et ultraconservateurs, saluant « un nouvel échec historique infligé aux ennemis de l’Iran après les émeutes ».

Né en novembre 1960 dans une modeste famille religieuse à Mashhad, grande ville sainte chiite du nord-est du pays, Raïssi suit un cursus religieux à Qom dès l’âge de 15 ans. Son professeur compte notamment l’ayatollah Ali Khamenei, actuel guide suprême, ce qui explique l’ascension du jeune homme sans grand charisme. Dès l’âge de 20 ans, il gravit un à un les échelons du système judiciaire iranien jusqu’à devenir procureur général de Téhéran puis procureur général du pays.

VIDÉO. Iran : le sort du président incertain après un accident d’hélicoptère

En tant que juge, il est notamment soupçonné d’avoir activement contribué à l’exécution massive de tous les prisonniers politiques du régime en 1988, ce qu’il a toujours nié. Son concurrent Hassan Rohani a souligné que son bilan ne consistait en « rien d’autre que des exécutions et des peines de prison ». Raïssi figure également sur la liste noire américaine des responsables iraniens sanctionnés pour « complicité de violations graves des droits humains ».

Marié à un professeur d’université et père de deux filles diplômées de l’enseignement supérieur, Raïssi s’est présenté ces derniers mois comme un farouche opposant à Israël, l’ennemi juré de la République islamique. Il a soutenu le mouvement islamiste palestinien Hamas après son attaque terroriste du 7 octobre contre l’Etat hébreu. Et a salué “le succès” de l’attaque sans précédent du 13 avril, lorsque Téhéran a envoyé 350 drones et missiles vers Israël, dont la plupart ont été interceptés avec l’aide des Etats-Unis et des pays alliés. Une opération qui « a brisé la gloire du régime sioniste », s’est alors félicité Raïssi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV très haut niveau à Landes-le-Gaulois en Mini GP et endurance
NEXT La ligne 11 du métro prolongée de 6 km en Seine-Saint-Denis