en Dordogne, le grand jour des petites mains de la Fête de la Fraise

« C’est normal que je participe, c’est mon coup de main à l’équipe », assure Patrick Rey, sa médaille de nouvel intronisé à la Confrérie de la Fraise du Périgord autour du cou. Boulanger à Vergt, c’est lui qui prépare chaque année, pour « une multitude d’éditions », la pâte de la fameuse tarte géante aux fraises présentée en mairie à l’occasion de la Fête de la Fraise et de la Fraise. fleurs. Et ce dimanche 19 mai, l’événement avait pour lui une saveur toute particulière : âgé de 62 ans, il prendra sa retraite dans quelques semaines et il a donc réalisé sa dernière pâte XXL.

« J’ai commencé mercredi, explique Patrick Rey, lors de ma journée de clôture. » Parce que c’est volontaire et « à la main pour le laminage », insiste-t-il, qu’il préparait sa pâte avec 20 kg de farine et 10 kg de beurre. Pour la crème, son petit-fils Adrien, pâtissier dans la restauration, est venu lui donner un coup de main.

200 kg de fraises

La pâte a été cuite samedi matin. Dans l’après-midi, l’armada des petites mains de l’association organisatrice Vergt Festivités s’est attaquée au décorticage de 200 kg de fraises, toutes fraîches et naturellement du pays du Vern. «On travaille au couteau, pour retirer le moins de fruits possible», explique Roland Portello, l’un des 120 bénévoles mobilisés. Mais « il n’est pas question de couper les fraises déjà, ce ne serait pas aussi bien. Nous faisons cela le lendemain. »

Sur le même sujet

Vidéo. Une tarte aux fraises géante en Dordogne

Ce dimanche 19 mai avait lieu la 22ème Fête de la Fraise et des Fleurs à Vergt. Malgré les averses, il y avait du monde, beaucoup de monde dans les rues et sous le marché, autour de la fameuse tarte XXL

Tôt dimanche matin, les troupes étaient donc en ordre de marche. Sous la halle, centre névralgique des festivités, il fallait finir de préparer les fraises et de monter la tarte.

« C’est vraiment l’événement de l’année pour Vergt et le Pays Vernois et c’est aussi un plaisir d’y être », sourit Roland Portello, qui visite Veyrines depuis déjà une quinzaine d’éditions. A côté, les dames s’affairent. Certains vendent des tickets (2 euros la tranche) qui permettront de déguster le fameux gâteau, « dès 16 heures », préviennent-ils. D’autres préparent l’apéritif : vin de Monbazillac et fraises, bien sûr.


Préparation de l’apéritif.

Philippe Greiller


Le public était au rendez-vous pour cette 22ème édition.

Philippe Greiller

« L’année dernière, nous avons eu plus de 8 000 visiteurs », annonce fièrement Roland Portello. Malgré les averses, le public était toujours au rendez-vous pour cette 22ème édition. Patrick Rey affirme qu’il pourrait revenir en 2025 pour donner un coup de main au nouveau boulanger.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la saison hôtelière s’annonce « plutôt bonne » en Aveyron
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin