Les orages de samedi ont provoqué des phénomènes spectaculaires

Les orages de samedi ont provoqué des phénomènes spectaculaires
Les orages de samedi ont provoqué des phénomènes spectaculaires

Il n’était pas exclu que de « faibles tornades » se forment samedi, annonce Le Parisien, s’appuyant sur l’expertise de Keraunos, l’observatoire français des tornades et tempêtes violentes. Ce fut effectivement le cas en Eure-et-Loir. Une tornade s’est formée près d’Orgères-en-Beauce, dans le sud du département, progressant lentement à travers les champs.

Cette deuxième vidéo permet de le voir sous un autre angle et en intégralité.

Il s’agit d’une tornade de faible intensité. Cela ne s’est pas produit au sein d’une tempête supercellulaire, mais au sein d’une tempête localisée. Sur le plan lexical il est alors possible de parler de landspout, selon la terminologie anglaise, ou de landspout en français, comme expliqué sur le site Météo-villes. La tornade issue d’une tempête supercellulaire provient d’une structure « qui mobilise d’immenses masses d’air en rotation généralisée tandis que la trombe mobilise une masse d’air beaucoup plus faible, en rotation locale ». Ses dimensions sont également assez modestes.

Le phénomène reste néanmoins dangereux et est susceptible de provoquer des dégâts aux personnes et aux biens. Cette tornade de faible intensité a également laissé une trace importante sur le terrain. Ce type de marque en ligne droite, ou presque, en surface est caractéristique du passage d’une tornade. L’Association Centre Météo estime la distance parcourue sur la commune de Loigny-la-Bataille à 800 m.

Le doute demeure quant à savoir si une autre tornade s’est formée, cette fois en Charente-Maritime. Si cette longue colonne descendant d’un nuage d’orage à Marans n’avait pas touché terre, il ne s’agirait alors que d’un simple tuba. Là aussi, il s’agirait dans tous les cas d’un phénomène de faible intensité.

En mer cette fois, en Bretagne, une trombe marine s’est formée dans le Finistère. Elle a complété son parcours dans le secteur d’Audierne.

Les trombes marines fonctionnent de la même manière que les tornades et sont d’intensité modérée. Cette autre vidéo permet de voir le phénomène de l’autre côté, vers Plouhinec. La zone de contact avec l’océan est bien visible.

L’après-midi a également été marquée par la formation de nombreux tubas, débuts de tornades qui ne touchent pas le sol. Dans l’Essonne, deux d’entre eux ont été observés depuis le salon aéronautique de La Ferté-Alais.

Un peu plus au sud par exemple, dans le Loiret, un tuba s’est également formé dans une zone orageuse.

La multiplication de ces phénomènes tourbillonnants (tornade, trombe marine, tuba) témoigne de la forte instabilité de l’air qui règne en France depuis plusieurs jours. Les orages continuent de se produire ce dimanche.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin