les rivières de l’Est commencent à décliner, le Bas-Rhin et la Moselle en vigilance orange – Libération – .

les rivières de l’Est commencent à décliner, le Bas-Rhin et la Moselle en vigilance orange – Libération – .
les rivières de l’Est commencent à décliner, le Bas-Rhin et la Moselle en vigilance orange – Libération – .

Des pluies torrentielles en fin de semaine ont fait déborder les rivières de Meurthe-et-Moselle, de Moselle et du Bas-Rhin, où un retour progressif à la normale a été observé ce dimanche 19 mai.

Le temps recule dans les départements de l’Est de la France. Les communes touchées samedi par des inondations après des pluies torrentielles ont observé, ce dimanche 19 mai, un retour progressif à la normale, selon les différents élus interrogés. « La récession est bien avancée, nous sommes en train de retirer tous les équipements de protection » se réjouit Bruno Minutiello, président de la communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat en Meurthe-et-Moselle, sans évoquer d’incident significatif. Le département a été déclassé par Météo-France en vigilance jaune.

Ce territoire avait été placé en alerte rouge pour une crue de la Vezouze, qui était sortie de son lit et avait atteint 2,90 mètres alors qu’elle était encore à 0,60 mètre jeudi. Mais il n’a pas atteint le niveau enregistré lors des inondations de 2006, comme on le craignait. “La nuit a été calme, aucune maison n’a été inondée”. confirme la maire de Lunéville, Catherine Paillard.

Côté Moselle, les Nieds, qui avaient été placés en alerte rouge, ont été déclassés en orange. « Le déclin s’est produit à une vitesse incroyable. Aujourd’hui les gens font le ménage, je pense que le préfet va prendre un arrêté catastrophe naturelle pour l’ensemble du secteur », a déclaré René Kupperschmit, maire de Filstroff, en Moselle. “La rue principale est gratuite, l’eau s’est retirée, toutes les maisons sont accessibles, alors qu’hier les gens avaient 1,50 mètre d’eau dans leurs maisons”, » a-t-il ajouté, faisant référence à la fourniture de nourriture à certaines familles par le club de kayak local.

Mais plus en amont, à Ancerville, la baisse n’était pas encore constatée, la Nied Française atteignait 2,64 mètres dimanche matin, contre 0,65 mètre jeudi. « L’eau recouvre encore les deux départementales sur une trentaine de centimètres de hauteur, le passage est très difficile. Mais les maisons ne sont pas inondées, cela affecte surtout les déplacements.» note le maire, Patrick Angelaud.

Dans le Bas-Rhin, qui n’a jamais dépassé la vigilance orange, « de manière générale, la baisse s’amorce sur la majorité des cours d’eau, même si certains secteurs restent sous surveillance », indique la préfecture dans un communiqué. Une vingtaine de routes départementales restent inaccessibles, mais « la situation revient progressivement à la normale ». La préfète a annoncé qu’elle soutiendrait les demandes de reconnaissance de l’état de “catastrophe naturelle” par les communes concernées.

Une alerte jaune aux orages concerne toutefois dimanche 76 départements, dont ceux de la région Grand Est, faisant craindre de nouvelles précipitations et de nouveaux débordements sur des rivières déjà gorgées d’eau.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le report du procès était nécessaire
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin