LE SÉNÉGAL, NOUVEAU PÔLE DES TRAFICANTS DE DROGUES – .

LE SÉNÉGAL, NOUVEAU PÔLE DES TRAFICANTS DE DROGUES – .
LE SÉNÉGAL, NOUVEAU PÔLE DES TRAFICANTS DE DROGUES – .

Les soldats de l’économie réalisent d’importantes saisies de drogue ou de billets noirs. Une situation inquiétante, selon l’ancien commissaire Cheikhouna Sadbou Keita, qui reconnaît que le Sénégal est devenu une plaque tournante.

Opérations de ciblage et d’enquête

« Oui, mais ce ne sont que des opérations qui se déroulent dans un contexte particulier de tension. Mais force est de constater que les crises se produisent quasiment sans arrêt depuis de nombreuses années. Nous sommes simplement à un moment de pointe. Cela est dû au fait que notre sous-région, en premier lieu sur la question de la drogue, est véritablement devenue une zone privilégiée par les trafiquants de drogue. Je dirais qu’ils transforment et déplacent progressivement les routes de la drogue sur ce territoire. Et on y rencontre des pays très concernés par ce phénomène. Il n’y a pas que le Sénégal. Mais il faut aussi inclure d’autres pays, comme la Guinée-Conakry et la Côte d’Ivoire. Tout cela est devenu une réalité forte. (…) Mais aussi, autour de Dakar et du Sénégal, nous avons une concentration de sites particulièrement favorables au trafic de drogue. Nous avons la route aérienne et la route maritime. Nous avons un littoral extrêmement important. Et une côte qui a des mouvements et des possibilités de mouvements. Nous avons des concentrations de ports autour du Sénégal. Et tout cela contribue au développement des activités car les gens trouvent des moyens, des opportunités et des mouvements pour se livrer au trafic de drogue et à d’autres activités connexes.

Le Sénégal, une plaque tournante ?

« Je sais que ce débat, officiellement, on l’évite. Mais le Sénégal est une plaque tournante. Nous l’évitons depuis très longtemps. À partir du moment où l’on retrouve le Sénégal dans le premier groupe des pays à forte activité de trafic de drogue, comme le Ghana et le Nigeria, on ne peut éviter de parler ainsi. Et sa situation est favorable à ce fait. D’abord son ouverture sur le monde, sur l’Europe, sur les Amériques. Mais aussi la situation des pays qui l’entourent et qui sont des pays aux frontières poreuses, comme la Guinée-Bissau, le Mali, qui est effectivement une zone de transit par excellence. Parce que cela nous ouvre sur le Ghana, la Côte d’Ivoire et d’autres pays. Voyez ce que c’est. Et sur le territoire sénégalais aussi, les possibilités d’activités liées à la drogue sont nombreuses. Le marché de la drogue est en croissance. Le marché du blanchiment de drogue. On parle de 200 milliards de blanchiment de drogue dans l’immobilier. C’est à ça que ça ressemble d’être une plaque tournante de la drogue. C’est d’abord la cohérence et l’ampleur des activités et la multiplicité des secteurs qui sont touchés par le trafic de drogue et ses effets. Le Sénégal ne peut donc pas échapper à l’appellation de plaque tournante de la drogue.

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV tout ce que tu as besoin de savoir – .
NEXT Intégration, violence et tolérance dans l’éducation – .