Le petit Garonna, version réduite du festival musical dormant du Lot-et-Garonnais, va réveiller l’été

Le petit Garonna, version réduite du festival musical dormant du Lot-et-Garonnais, va réveiller l’été
Le petit Garonna, version réduite du festival musical dormant du Lot-et-Garonnais, va réveiller l’été

Le piranha lèverait-il la tête hors de l’eau ? A tout le moins, il reprend son souffle et bouge à nouveau, grâce aux bons soins d’un trio de Portais, soucieux de ne pas voir le rendez-vous emblématique de l’été disparaître de la commune de Confluent.

Principe de réalité en tête, Matthieu Kherif, 35 ans, déjà parti…

Le piranha lèverait-il la tête hors de l’eau ? A tout le moins, il reprend son souffle et bouge à nouveau, grâce aux bons soins d’un trio de Portais, soucieux de ne pas voir le rendez-vous emblématique de l’été disparaître de la commune de Confluent.

Fort du principe de réalité, Matthieu Kherif, 35 ans, déjà impliqué dans l’organisation de précédents festivals ainsi que les frères Pierre et Xavier Brunet, 24 et 27 ans, ont opté pour une alternative festive au Garonna Show après la pause. contrainte de la manifestation née en 1999, faute de subventions et de bénévoles. « Nous n’imaginions pas le voir disparaître complètement, mais vu le temps disponible, nous ne pouvions pas proposer quelque chose d’équivalent », explique ce dernier.

Et voici une nouvelle formule, rebaptisée Le Petit Garonna, déclinée sur deux jours, le week-end du 5 et 6 juillet entre les spectacles de rue et les concerts de la salle Saint-Clair. « 30 à 40 musiciens joueront chaque soir pour cet événement plus restreint, plus convivial, à tarif réduit. On veut retrouver les gens du village», poursuit Xavier Brunet. Déjà annoncés à l’affiche, So Unity, Ensemble national reggae, Ben et Mylène, Fanflures, Astiaous, Rockfellés, Captain’Flem’, Lori Bess trio, DJ Blackbird H, Les Deux font la paire. D’autres noms pourraient compléter la programmation.

Symbole

« Ayant été l’un des fondateurs du lancement du Garonna Show, je suis très satisfait de voir cet événement voir le jour », se réjouit le maire Jacky Larroy. « J’ai toujours cru que quelqu’un déciderait de recommencer… Dans le département, la région, la ville de Port-Sainte-Marie est connue grâce à ce festival. Et quand une manifestation s’arrête, il est difficile de reprendre. D’autant qu’il fidélise les spectateurs depuis de nombreuses années. J’appelle le public à venir, pour l’encourager. » La mairie n’a pas arrêté son élan, précise le premier édile, accordant les mêmes moyens financiers, techniques et matériels, faisant un clin d’œil aux collectivités, Département en tête, pour qu’elles fassent le même effort dans les années à venir.

« L’objectif est de revenir l’année prochaine sur un festival plus grand. Nous sommes toujours en contact avec les dirigeants du Garonna Show, et cette année fera office de test. Nous nous sommes appuyés sur l’expérience de Matthieu, et de son groupe Capitaine ‘Flem’ et autour de l’association Les Vagabons, nous avons monté ce projet dans un délai très court”, poursuit Xavier Brunet, reconnaissant avoir “été bien aidé par la mairie.

Accompagnement associatif et privé

Le trio à la tête du Petit Garonna peut compter sur un groupe de petites mains, à travers leur implication dans le club de basket local. «On a créé du lien, et cela a permis de recruter des personnes pour l’organisation, notamment pour la partie restauration.» Pour compléter le budget, outre la subvention municipale, Xavier Brunet et ses acolytes ont pu compter sur des partenaires privés, principalement des entreprises locales. Le bébé pirahna compte bien se faire les dents avant de se permettre de rêver plus grand.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV MM. Miller et Legault sont irresponsables
NEXT Lili St-Cyr au Théâtre du Nouveau Monde