Soudaines et violentes, les avalanches printanières sont souvent sous-estimées – rts.ch

Soudaines et violentes, les avalanches printanières sont souvent sous-estimées – rts.ch
Soudaines et violentes, les avalanches printanières sont souvent sous-estimées – rts.ch

Avec un long week-end férié de Pentecôte qui s’annonce plutôt ensoleillé, les randonneurs seront nombreux en montagne. Mais les spécialistes préviennent que des avalanches printanières peuvent se produire presque partout, comme la semaine dernière au-dessus de Kandersteg.

Troquant au plus vite leurs skis contre des chaussures de montagne, les randonneurs sont attirés par les sommets au printemps et ignorent souvent le danger d’avalanche à cette période, pensant que l’hiver et ses risques sont loin derrière.

La semaine dernière, une coulée soudaine a fait un mort, un Français de 32 ans, et plusieurs blessés au bord du lac d’Oeschinen, près de Kandersteg (BE), site prisé des touristes pour ses panoramas vertigineux. Plus de 60 personnes ont également dû être évacuées de la zone à risque par hélicoptère.

Contenu externe

Ce contenu externe ne peut pas être affiché car il est susceptible de collecter des données personnelles. Pour voir ce contenu vous devez autoriser la catégorie Services tiers.

Accepter Plus d’information

>> Lire aussi : Une avalanche à Kandersteg fait un mort et quatre blessés

Des quantités de neige importantes

Comme à Oeschinen, ces avalanches printanières peuvent être aussi soudaines que dangereuses et ne sont pas rares en cette saison dans les endroits aux pentes abruptes. Une coulée de neige épaisse et mouillée accompagnée de rochers dévale la pente, piégeant les randonneurs dans les zones herbeuses situées sous la limite des neiges.

Interviewée samedi à 12h30, Célia Lucas, collaboratrice à l’Institut d’étude de la neige et des avalanches (SLF), précise qu’il y a encore beaucoup de neige en altitude cette année, environ une fois et demie plus que saisonnière. normes.

S’il y a des avalanches, elles peuvent être plus grosses que d’habitude et se déplacer plus loin

Célia Lucas, collaboratrice à l’Institut d’étude de la neige et des avalanches

Le SLF évalue actuellement le danger d’avalanche dans l’est du Valais, le Tessin et le sud des Grisons à 3 sur 5, soit marqué. Il est faible ou limité (1 et 2 sur 5) dans le reste des Alpes.

Mais avec ces grosses couches de neige, des avalanches peuvent se produire dans toutes les régions. Et selon Célia Lucas, « s’il y a des avalanches, elles peuvent être plus grosses que d’habitude et avancer plus loin. Le danger est donc plus prononcé que d’habitude.»

Un risque sous-estimé

Et ce risque sournois est sous-estimé, comme l’explique Pierre Mathey, accompagnateur en montagne : « Certains n’ont pas conscience de ce danger d’avalanche, car il est invisible. Le premier conseil avant de partir « Pour se lancer dans une randonnée, été comme hiver, c’est se renseigner sur les conditions. »

Les offices de tourisme locaux peuvent fournir des informations importantes pour la randonnée, tout comme les guides et guides de montagne.

En cas de glissade, la chute est souvent mortelle car on ne peut pas se relever.

Pierre Mathey, accompagnateur en montagne

Cette prudence est d’autant plus importante que les restes de neige déposés par l’avalanche restent dangereux pendant des semaines, car ils se trouvent sur des pentes raides et les randonneurs ne sont pas forcément équipés pour traverser ces zones. « En cas de glissade, la chute est souvent mortelle, car on ne peut pas se relever », constate Pierre Mathey.

De plus, les sentiers de randonnée ne sont pas systématiquement bloqués pendant la mauvaise saison, même si des plaques de neige peuvent y être trouvées. « Si la neige est très dure, il faut savoir abandonner », conclut le guide de montagne.

Sujet radio : Stéphane Deleury

Adaptation web : Frédéric Boillat

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Auchan a ouvert ses portes à Cap Costières Nîmes, deux autres suivront
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin