Le festival des Gueules Rouges enflamme le Gard

Le festival des Gueules Rouges enflamme le Gard
Le festival des Gueules Rouges enflamme le Gard

CONTREChaque année, notre festival s’agrandit et se renouvelle pour partager la culture avec des publics de tous âges. », annonce Guillaume Marot avec enthousiasme. L’organisateur des Gueules Rouges est impatient : cette année, le festival évolue et opte pour un format plus long, deux jours de concerts pour profiter un peu plus de cet éclat musical de fin de printemps. Le festival est également payant, 10 euros pour le pass week-end et 5 euros pour le pass soirée, un prix qui reste abordable et continue d’incarner l’engagement de l’organisation en faveur d’un plaidoyer » culture pour tous « .

La programmation se veut très éclectique, puisque samedi, des chanteurs comme Cali et Faustine partageront la scène avec le groupe local Akèstéko, aux influences rock balkaniques. Dimanche, ce sera au tour du groupe punk hardcore Tagada Jones d’enflammer la scène, suivi du groupe Cacchemire. Clara Sanchez et son accordéon clôtureront l’événement sur une note poétique. ” Six groupes soigneusement sélectionnés enflammeront l’esplanade pour faire danser le public jusqu’au bout de la nuit. », explique Guillaume Marot.

Après-midi artistiques

Tout au long du festival, le public est invité à adhérer aux valeurs d’échange et de solidarité prônées par l’association des Gueules Rouges. Les associations de la Cimade, Nicar’Agua, SMS ou encore Clede auront leurs stands pour recevoir les curieux et de nombreuses activités seront proposées pour répondre aux « thèmes cruciaux » comme la solidarité, la lutte contre le harcèlement, les addictions ou encore l’éco-citoyenneté.

De plus, les artisans locaux pourront exposer leur travail sur un marché local : bougies, vêtements, bijoux et bien plus encore. ” En plus de flâner dans notre petit marché de produits locaux ou de commerçants, il est possible de participer à des initiations et de découvrir les arts de la rue tout au long de la journée, incarnant ainsi notre engagement en faveur de la culture pour tous. “, sourit Guillaume Marot.

En journée, des démonstrations et des initiations rythmeront le festival. L’association All’Style donnera des cours de hip-hop. L’art du graffiti sera présenté par l’association Art’Attack, qui initie également aux arts plastiques et graphiques. Le Salto complétera cette proposition avec des ateliers de cirque. L’art pour tous les âges.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Au secours, je perds mon sens de l’humour !
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin