En Creuse, mauvais temps pour les hirondelles

En Creuse, mauvais temps pour les hirondelles
En Creuse, mauvais temps pour les hirondelles

Lorsqu’il fait 4°C tôt le matin sur les bosses des Hautes Combrailles, le gel borde les berges de la rivière.

En fait, nul besoin de thermomètre, il suffit d’observer les hirondelles derrière les fenêtres. S’ils dessinent des courbes folles en criant au-dessus de la tête des gens, c’est parce qu’on a dépassé les 10°C. S’ils volent bas au-dessus de la verdure du jardin, on est en dessous de cette température qui paralyse les insectes.

Météo parfois meurtrière

Quelle que soit la météo, le moineau se porte toujours bien mieux. C’est un oiseau à bec polyvalent. Il se nourrit de rien et de tout en sautillant par terre ou sur les toits comme un bienheureux. En l’absence d’insectes, il se nourrit de graines et, en l’absence de graines, il improvise en se sucrant avec des bourgeons ou des fruits.
L’hirondelle est une puriste, elle n’avale les insectes qu’en vol. Elle les suit à n’importe quelle altitude sur deux continents, au fil des mois d’été.
En mai 2012, les hirondelles sont mortes de froid lors d’une chute de neige de plusieurs jours. Les moineaux se sont adaptés et s’en sont remis.

Une fidélité dangereuse

Fidèles à leurs origines, les hirondelles rustiques continuent de nicher dans les anciennes écuries. Certaines d’entre elles ont été construites au ras des routes départementales qui n’étaient autrefois que des chemins ordinaires et mal pavés. Ils sortent et entrent dans ces bâtiments des dizaines de fois par jour, au mépris du danger de la circulation, toujours trop rapide, en zone urbaine.

Le moineau observe ce spectacle d’en haut, en sécurité, sous ou sur son toit. Il n’aime pas trop ces étrangers élégants qui n’ouvrent leur résidence secondaire que l’été. Les hirondelles ont parcouru des milliers de kilomètres à travers l’Afrique et le sud de la France pour s’y reproduire. Ce serait vraiment dommage qu’ils meurent à cause d’un violent coup porté par les ailes d’une voiture. Alors, c’est une raison de plus pour rouler lentement ?!

En Creuse, la bergeronnette grise est revenue de migration et attend le printemps

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le dictionnaire des amoureux mosellans : CYCLISTE AMATEUR – .
NEXT Vol dans une bijouterie à Lutry (VD)