ces villes d’Île-de-France où les habitants sont de plus en plus riches

ces villes d’Île-de-France où les habitants sont de plus en plus riches
ces villes d’Île-de-France où les habitants sont de plus en plus riches

Par

Éditorial Paris

Publié le

18 mai 2024 à 6h20

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

« Contre les crises et le pessimisme ambiant », Le Figaro a voulu « mettre en valeur la France qui réussit et vit bien ». Dans une étude inédite, le journal a mesuré l’évolution sur dix ans des revenus des Français dans 241 villes, et a établi un classement exclusif, publié cette semaine. Et la principale leçon retenue est que « ce sont les territoires les plus exclusifs qui se sont enrichis ».

Paris et Hauts-de-Seine en pole position

Ainsi, sans grande surprise, on lit que ce sont les arrondissements de Paris et les villes du département voisin des Hauts-de-Seine qui s’en sortent le mieux dans les communes étudiées, à quelques exceptions près – une sortie des « super-riches » sur dix vivaient dans le département de l’Altosequanais déjà en 2022, concluait alors l’Observatoire des inégalités. En témoigne le classement des 20 premières communes – entre parenthèses est indiqué l’évolution en pourcentage sur dix ans du revenu fiscal moyen par ménage :

1-Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine (+30.09)

2-Paris, 9ème (+20h60)

3-Paris, 7e (+54,01)

4-Paris, 2e (+24,26)

5-Levallois-Perret, Hauts-de-Seine (+12;22)

Vidéos : actuellement sur -

6-Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine (+13.36)

7-SaintGermain-en-Laye, Yvelines, (+11.97)

8-Paris, 3e (+17.04)

9-Lyon, 6ème (+12,27)

10-Paris, 8e (+27,96)

11-Paris, 16e (+24.17)

12-Paris, 6e (+34,61)

13-Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine (+9,97)

14-Puteaux, Hauts-de-Seine (+9,89)

15-Suresnes, Hauts-de-Seine (+9,88)

16-Vincennes, Val-de-Marne (+9,88)

17-Paris, 5ème (+15.03)

18-Marcq-en-Barœul, Nord (+10,78)

19-Paris, 10e (+10.19)

20-Paris, 1er (+16,51)

« Ségrégation urbaine »

Aux yeux de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des Inégalités, « les plus riches s’enrichissent plus vite que les autres. Cela s’inscrit dans un contexte général de ségrégation urbaine. Cette prédominance de la capitale et de ses banlieues aisées s’explique aussi par le fait que deux secteurs concentrent les sièges sociaux de grandes entreprises aux emplois hautement qualifiés. Un phénomène que l’on retrouve également dans la région, avec Lyon et Marcq-en-Barœul, près de Lille, qui sortent du lot.

Les ménages sont prêts à dépenser beaucoup d’argent pour vivre à côté de personnes socialement proches, il existe une forme de communauté.

Louis MaurinDirectrice de l’Observatoire des inégalités

Une autre conséquence est que, à mesure que les municipalités perdent leurs « nouveaux riches », elles se retrouvent désavantagées.


Au bas du tableau créé par Le Figaro, on retrouve « logiquement » les communes de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Stains, Sevran ou Le Blanc-Mesnil), mais aussi les quartiers nord de Marseille. Et, plus surprenant, des villes moyennes (Tarbes, Évreux, Béziers sont cités), pour lesquelles Louis Maurin pointe des dynamiques locales.

Méthodologie

Pour son classement, Le Figaro a sélectionné les villes et quartiers des grandes métropoles (plus de 40 000 habitants), explique-t-il. Pour chaque commune, deux chiffres ont été calculés, à partir des données de la DGFiP. La première : l’évolution de la part des foyers fiscaux valant plus de 100 000 euros sur le total des foyers fiscaux de la ville, entre l’année 2011 (déclaration 2012) et l’année 2021 (déclaration 2022). La seconde : l’évolution du revenu fiscal de référence (RFR) moyen par foyer fiscal entre ces mêmes années.

Le titre a ensuite classé les villes les unes contre les autres sur ces deux critères. Le classement général est le résultat de la moyenne des classements obtenus par chacun d’eux.

.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un panel d’experts salue les efforts du Maroc pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain
NEXT Le mauvais temps ne veut plus quitter la Belgique