La chanteuse libanaise Hiba Tawaji a conquis le monde

La chanteuse libanaise Hiba Tawaji a conquis le monde
La chanteuse libanaise Hiba Tawaji a conquis le monde

Elle vient de terminer une tournée des Zéniths français, mais s’empresse de rappeler : « Notre-Dame de Paris, ça ne s’arrête jamais ! » Depuis 2016, la chanteuse libanaise Hiba Tawaji a succédé à Hélène Ségara dans le costume d’Esmeralda. Un rôle qui l’a conduite sur des centaines de scènes, de New York à Pékin. “ C’est une aventure humaine et artistique incroyable : on découvre des cultures du monde entier qui aiment la culture française »se réjouit celui que la France a découvert en La voix.

Demi-finaliste de la saison 4, en 2012, elle a soulevé la colère du public avec sa reprise, en arabe, de Les moulins de mon coeur de Michel Legrand. Une audition à l’aveugle dont la vidéo compte plus de 14 millions de vues sur YouTube.

Si le chanteur regrette “certains choix musicaux” faite contre son gré lors de son émission télévisée, elle regarde le verre à moitié plein : « Cela m’a apporté beaucoup de choses, notamment une visibilité en dehors du monde arabe. »

Premier chanteur à se produire en Arabie Saoudite

Car la chanteuse avec sa grande respiration n’a pas attendu le télécrochet de TF1 pour faire entendre sa voix. Né en 1987 à Beyrouth, Liban, de « des parents qui ont une très belle voix mais qui n’ont jamais travaillé dans la musique », la petite Hiba chante d’abord loin des oreilles curieuses, seule dans sa chambre. Après des cours de piano et de chant lyrique, elle s’oriente vers des études de cinéma et des arts du spectacle. «Mes parents m’ont toujours soutenu dans cette voie. Ils savaient que ce n’était pas un choix fait à la légère. Je suis une personne passionnée, mais je suis aussi très rationnelle”explique-t-elle avec une certaine fierté.

Puis sa rencontre avec Oussama Rahbani, “l’un des plus grands compositeurs du monde arabe”, est décisif. Il devient son ” mentor “, produit ses cinq albums studio, accompagne ses explorations musicales, du tarab oriental à la pop, en passant par le jazz. Hiba Tawaji devient alors, dans les pays arabes, l’une des grandes voix de sa génération.

En 2017, elle fut même la première femme à se produire sur scène en Arabie Saoudite. «C’était beaucoup d’émotion pour moi d’incarner cette évolutionelle se souviens. C’était très touchant de chanter devant un public qui ressentait la musique comme un vecteur d’émancipation, de liberté. J’ai vu toutes ces femmes crier des paroles engagées pour leurs droits, c’était très puissant. »

Mariée au trompettiste Ibrahim Maalouf

Depuis deux ans, Hiba Tawaji vit en France. Celle qui prête sa voix à Jasmine, dans la version française du film Aladdin, s’est mariée en 2020 avec le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf. Ensemble, sur scène, ils ont proposé une version émouvante de Lettre à la Francedans le spectacle Taratataen 2016. En ville, ils ont désormais deux enfants.

Les grandes tournées à travers le monde ne sont plus à leur agenda. “Avant les enfants, j’étais toujours dans un avionsourit le chanteur. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus sélectif dans mes voyages, ma priorité est ma famille. » Un changement qu’elle ne s’attendait pas à être aussi bénéfique : « Je me sens encore plus passionnée et libre artistiquement. Quand on a des enfants, on se libère un peu du jugement des autres. Nous sommes plus naturels, authentiques. »

De quoi se rapprocher de ses rêves : écrire un album en français et réaliser des films. « Raconter les choses devant ou derrière la caméra »elle a l’intention de le faire ” dans le futur proche “. Le court métrage réalisé pour ses études pourrait bien devenir un long métrage…

L’affiche du concert d’Hiba Tawaji à l’Olympia, à Paris, le 29 mai 2024.
© (Photo RodpProduction, Darren Craig)

En attendant, elle sera sur la mythique scène de l’Olympia, le 29 mai, pour une soirée exceptionnelle. Elle saute d’impatience : « Il y aura beaucoup d’invités surprises. Je proposerai mon répertoire en arabe, des reprises en français et des duos avec des artistes. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Henry appelle Cherki, Matsima et Diouf
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin