Pourquoi il faut se méfier des applications de randonnée en Suisse

Pourquoi il faut se méfier des applications de randonnée en Suisse
Pourquoi il faut se méfier des applications de randonnée en Suisse

L’avalanche, accompagnée de chutes de pierres, s’est produite le 9 mai en amont du lac d’Oeschinen, sur un sentier de randonnée.Image : Lecteur journaliste

La fermeture d’un sentier de randonnée dangereux peut être signalée par un panneau. En ligne, cependant, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, cela peut provoquer un drame.

Sabine Kuster / ch médias

Si au printemps les fleurs tapissent déjà les prairies alpines, plus haut, c’est encore l’hiver. Nous l’avons très bien compris jeudi dernier, lorsqu’une avalanche de neige mouillée s’est déclenchée au nord du très touristique lac d’Oeschinen, près de Kandersteg, dans le canton de Berne. De nombreux randonneurs étaient engagés dans cette zone, où un éboulement a mortellement touché l’un d’entre eux.

Apparemment, peu de gens savaient que le chemin était fermé : il y avait effectivement un panneau à la station supérieure du téléphérique menant au lac. Mais les marcheurs ont signalé Tages-Anzeiger n’ayant vu aucune indication à la bifurcation du chemin vers Höllberg. Après l’avalanche, une soixantaine de personnes ont dû être évacuées.

De nombreux sentiers serpentent à travers les montagnes au-dessus du lac d’Oeschinen.Image : www.imago-images.de

Même sur la plateforme SuisseMobile, l’itinéraire ne semble pas aussi fermé – bien que le chemin qui monte de l’autre côté du lac jusqu’au refuge Fründen le soit. La différence est que le chemin sur lequel s’est produite l’avalanche en était précisément menacé.

Dans la commune de Kandersteg, nous sommes catégoriques: «Les fermetures de sentiers de randonnée pendant l’hiver n’ont jusqu’à présent jamais été signalées sur SuisseMobile». Les itinéraires fermés ne sont signalés que lorsqu’ils sont endommagés ou menacés à long terme par des dangers :

“A notre connaissance, cela se fait de la même manière dans d’autres régions touristiques”

Le sentier de randonnée au sud du lac d’Oeschinen, répertorié comme fermé, se trouverait dans l’une de ces zones interdites à long terme en raison du risque de glissement de terrain provenant du Spitze Stei.

Avertissements incomplets

Il n’y a aucune obligation d’annoncer en ligne les fermetures de sentiers», explique Patricia Cornali, de Suisse Rando. Car si nous sommes libres de nous déplacer en montagne, cette liberté s’accompagne d’une responsabilité individuelle totale.

Selon la fiche technique de Suisse Rando, la fermeture physique d’un chemin n’est nécessaire qu’en cas de danger imminent. Si des avalanches menacent dans certaines zones ou s’il reste encore de la neige susceptible de se détacher, envisagez un avertissement ou une fermeture temporaire ainsi que le masquage des panneaux de signalisation au point de départ.

La commune de Kandersteg a agi en conséquence. Le président du conseil municipal, René Maeder, a déclaré à SRF qu’il avait signalé la fermeture à plusieurs endroits :

“Sur les panneaux à proximité du téléphérique et dans la zone d’accès, le chemin était marqué d’une croix rouge”

René Maeder

Par ailleurs, tous les panneaux de randonnée avaient été démontés, ainsi que certains ponts sur le parcours.

La responsabilité individuelle est centrale

Mais tout cela – signalisation, barrières, alertes en ligne – ne doit rester qu’une aide à la décision, et non un outil en soi. En tout cas sur les sentiers balisés en rouge et blanc. C’est sur l’un d’eux que s’est produit l’accident du lac d’Oeschinen.. Si la responsabilité des sentiers balisés en jaune, catégorie la plus facile, incombe aux communes, les randonneurs sont responsables de leurs déplacements sur les sentiers rouges et blancs ou bleus et blancs.

L’application d’excursions du Club Alpin Suisse (CAS) contient également des avertissements sur l’état des itinéraires de montagne, symbolisés par des points d’exclamation dans la vue 1:25000. Les problèmes sont signalés par les cantons, les services forestiers, les guides de montagne ou les organisateurs de courses. Le CAS ne les identifie pas systématiquement.

La Suisse Rando dépend également des annonces des communes, des remontées mécaniques et des entreprises forestières. Les membres de l’association enregistrent certes quotidiennement les fermetures, mais sans garantie non plus d’exhaustivité.

Le printemps, une période particulièrement délicate

Le printemps est généralement une période délicate pour les sorties en haute altitude. Tous les cours d’eau n’ont pas retrouvé leurs ponts. Traverser un champ de neige en pente sans crampons ni piolet peut aussi s’avérer dangereux.

Pour Patricia Cornali, les sentiers de randonnée ne sont praticables que lorsque la neige et la glace ont complètement disparu :

«Il n’y a aucune obligation de sécuriser les itinéraires de montagne contre les dangers saisonniers. De tels dangers font partie de la nature de cette catégorie de sentiers.

Patricia Cornali

Pour savoir quels sentiers de randonnée sont fermés sur www.map.geo.admin.ch ou sur l’application SuisseMobile, vous devez les sélectionner séparément dans le menu.

(Traduit de l’allemand par Valentine Zenker)

Plus d’articles sur la montagne

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mehdi Maouhoub visé par un monument du football français
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin