Breaking news

En Savoie, une matériauthèque pour réutiliser les matériaux inutilisés des chantiers

En Savoie, une matériauthèque pour réutiliser les matériaux inutilisés des chantiers
En Savoie, une matériauthèque pour réutiliser les matériaux inutilisés des chantiers

Revendre à moindre coût des matériaux de construction qui auraient dû finir à la benne pour accompagner les salariés en réinsertion, tel est l’objectif de l’association de Chambéry Enfin ! Réutilisation. Cette dernière, qui vient de fêter ses deux ans, a signé au printemps une convention de mécénat avec Bouygues Énergies & Services (BES), filiale d’Equans, afin de professionnaliser la filière du réemploi.

A cette occasion, Bouygues Énergies & Services a effectué sa première livraison de matériel à la matériauthèque. « Nous avions des stocks inactifs dans notre entrepôt et avons décidé de faire don de trois palettes à Enfin ! Réemploi », explique Pauline Tauty, responsable des activités projets en Savoies (73 et 74) chez Bouygues Énergies & Services. Un parrainage prometteur pour Enfin ! La réutilisation puisqu’elle doit permettre d’alimenter régulièrement la matérielthèque en matériel professionnel et l’aider à gagner en crédibilité auprès des professionnels. L’objectif est d’inciter d’autres entreprises à emboîter le pas.

Enregistrer la ressource

A l’origine du projet, Xavier Patriarche, un architecte savoyard soucieux de donner une seconde vie aux matériaux de chantier. « J’ai toujours remarqué à travers mon travail qu’il y avait beaucoup de déchets sur les chantiers et que si beaucoup parlaient de la nécessité d’économiser l’énergie, peu parlaient d’économiser les ressources », explique le fondateur de Kayak Architecture, une entreprise engagée dans la protection de l’environnement. transition. Xavier Patriarche se rapproche donc de plusieurs acteurs du territoire, dont la déchetterie Trialp, et l’association de réinsertion professionnelle Chantiers Valoristes afin de mettre en place une plateforme de réutilisation des matériaux. En 2021, Chambéry Grand Lac Économie leur mettra à disposition une ancienne plateforme logistique de 700 m², alors aménagée par les chantiers Valoristes. La matériauthèque a été créée un an plus tard et emploie aujourd’hui 9 salariés en insertion, 3 encadrants et 6 bénévoles. « Nous ne sommes pas encore à l’équilibre mais ambitionnons de l’atteindre d’ici 3 ans », explique le président de l’association.

Professionnalisation du secteur

Les ventes devraient s’accélérer puisque l’association vient de signer avec BES et que des discussions sont en cours avec les distributeurs pour récupérer leurs matériels. « Nous avons trois sources d’approvisionnement : les chantiers de déconstruction, les dons type BES et les distributeurs avec des stocks faibles », poursuit Xavier Patriarche.

Principal défi pour l’association : augmenter les volumes afin de proposer plus de produits et ainsi professionnaliser le secteur. « Les acheteurs sont majoritairement des particuliers ou des petits artisans », poursuit Xavier Patriarche.

L’association vient cependant de signer avec un aménageur souhaitant s’approvisionner en matériauthèque pour un de ses projets. D’autres devraient suivre car l’intégration d’objectifs de réemploi dans les cahiers des charges est de plus en plus fréquente, grâce à la loi relative à la lutte contre les déchets et à l’économie circulaire (Agec) de 2020, qui prévoit la mise en place d’une REP (responsabilité élargie du producteur). secteur pour assurer la gestion des déchets. « Nous commençons à entrer dans la professionnalisation du secteur de la réutilisation des matériaux de construction », se réjouit Xavier Patriarche.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 4.594 candidats inscrits au CFEE et entrant en sixième – Agence de presse sénégalaise – .
NEXT C’est l’heure d’un concert | La presse – .