Les Jeunes Caquistes proposent d’interdire les réseaux sociaux aux moins de 16 ans

Les Jeunes Caquistes proposent d’interdire les réseaux sociaux aux moins de 16 ans
Les Jeunes Caquistes proposent d’interdire les réseaux sociaux aux moins de 16 ans

La Coalition Avenir Québec (CAQ) tiendra un conseil général ayant pour thème « Le Québec en changement » le 25 mai à Saint−Hyacinthe.

Son comité de succession proposera d’imposer une majorité numérique. L’idée, suggérée par le Parti québécois le 2 mai, a été écartée par le premier ministre François Legault.

« Depuis l’avènement d’Internet, l’approche privilégiée est celle du laissez-faire. Cependant, nous sommes maintenant conscients des risques», peut-on lire dans le cahier de propositions des jeunes caquistes.

« Il est de plus en plus évident que les médias sociaux présentent de nombreux risques pour la santé mentale des jeunes, en particulier des préadolescents âgés de 11 à 15 ans et des jeunes filles.

“Ils présentent également des risques en termes de sécurité, avec des cas de leurre, d’extorsion et d’influences dangereuses en ligne, comme l’incitation au suicide, qui font régulièrement la une des journaux”, ajoute-t-on.

Dans ces circonstances, les jeunes caquistes proposent « l’instauration d’une majorité numérique à 16 ans pour l’ouverture d’un compte sur les réseaux sociaux ».

Ils souhaitent également que des « contrôles rigoureux » soient effectués sur l’âge requis pour accéder aux sites réservés aux adultes (sites pornographiques, jeux de hasard).

“Plusieurs pays (…) ont déjà emboîté le pas et un projet de loi est actuellement à l’étude au Parlement canadien visant à rendre obligatoire la vérification formelle de l’âge sur les sites pornographiques”, souligne-t-on. .

Téléphone portable à l’école

Par ailleurs, les jeunes caquistes souhaitent mieux encadrer l’usage des écrans à l’école « pour qu’il ait un caractère strictement pédagogique ».

« Les écrans sont de plus en plus omniprésents dans les écoles québécoises », constatent-ils.

« Malgré l’interdiction récente des téléphones portables en classe, nous constatons que les élèves les utilisent encore dans les espaces communs, ainsi que leurs tablettes et ordinateurs en classe.

“Ce temps passé devant les écrans constitue un frein à la socialisation des jeunes, essentielle à leur bon épanouissement, notamment à l’adolescence.”

La relève caquiste affirme assister à une « remise en question du rôle bénéfique des écrans en classe, qui constituent souvent une Source de distraction et nuisent à la concentration ».

Elle souligne que la surexposition aux écrans dès le plus jeune âge « nuit au développement des enfants ».

« Limiter le temps passé devant un écran à l’école (…) représente un premier pas pour réduire cette exposition croissante et favoriser la réussite scolaire de tous les jeunes », argumentons-nous.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ASSISE La défense de Richard Perez évoque une autre piste mystérieuse… – .
NEXT appel à témoins du centre des affaires froides pour l’assassinat d’une femme dans le Var en 2000