Vaucluse. La cerise IGP des Coteaux du Ventoux lance sa saison, entre espoir et inquiétude

Vaucluse. La cerise IGP des Coteaux du Ventoux lance sa saison, entre espoir et inquiétude
Vaucluse. La cerise IGP des Coteaux du Ventoux lance sa saison, entre espoir et inquiétude

Au cœur de l’aire géographique, sur la commune de Blauvac, une stèle de la cerise des Coteaux du Ventoux côtoie désormais celle de l’AOP Muscat du Ventoux, sur le belvédère. En raison de la tempête, la vue du Géant de Provence a été rapidement occultée, précipitant l’inauguration humide ce jeudi 16 mai. Responsables et représentants du secteur ont souligné les difficultés dans leurs prises de parole : les premières gelées dans le Vaucluse, la pluie qui provoque les fruits à tomber ou à les abîmer et la menace de la mouche des cerises, la réglementation phytosanitaire. René Reynard, président de l’ODG Fruiventoux, a fait de la sculpture un symbole de la « pérennité de cette filière. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est le moment de planter des cerisiers car les innovations vont arriver.

L’année dernière, de nombreux agriculteurs ont déraciné leurs arbres en raison du manque de rentabilité de la production. Le préfet du Vaucluse, Thierry Suquet, a souligné “la qualité du travail et aussi le marée basse du secteur, avec des solutions pleines d’espoir qui viendront du terrain”. Il confirme qu’une dérogation a été activée pour certains produits phytosanitaires depuis le 21 mars. Tout le monde espère que la saison sera au rendez-vous, épargnée par les aléas environnementaux.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le « village olympique » de l’Aube est prêt à accueillir les grands noms du sport mondial
NEXT Vos histoires d’argent (après la mienne) – .