Des travaux de réhabilitation de deux kilomètres de voiries lancés en centre-ville – Agence de presse sénégalaise – .

Mbacké, 16 mai (APS) – La mairie de Mbacké (centre) a lancé des travaux de réhabilitation de deux kilomètres de voiries au centre-ville financés par le Fonds Autonome d’Entretien Routier (FERA) pour un coût de près de plus de 397 millions de francs CFA. , a appris l’APS jeudi auprès de son secrétaire général, Mouhamed Seck.

« Nous avons un projet de réhabilitation de deux kilomètres de routes qui a été financé par le Fonds Autonome d’Entretien Routier (FERA) pour un montant de 397 millions 778 francs CFA/TTC. fiscale», a-t-il déclaré dans un entretien à l’APS.

M. Seck a précisé que la société du groupe Sareq est chargée de réaliser ces travaux de réhabilitation qui doivent « normalement être livrés sur cinq mois ».

Plusieurs tronçons seront impactés par ces travaux, notamment celui qui va de la mosquée Mame Mor Diarra à la route de Touba en passant par la maison de l’ancien maire, Abdou Mbacké Ndao.

Selon lui, « il y aura aussi le tronçon qui quitte l’Église via le marché de Mbacké pour rejoindre la route de Touba ; un autre axe partira de Pamecas en passant par l’Inspection de l’Éducation et de la Formation (IEF) jusqu’au Centre de Santé ».

Le secrétaire général a également évoqué l’axe allant de la quincaillerie Cheikh Seck à la route du Trésor et celui qui ira de l’ancien service du Centre de promotion et de réinsertion sociale (CPRS) à la route de la gendarmerie.

Le tronçon allant de Ndendéye au boulevard juste au niveau de l’école Sokhna Khary Penda est le dernier axe qui sera réhabilité, a-t-il ajouté.

Vers un vaste mouvement d’expulsions qui permettra à Mbacké de souffler

Ces travaux vont générer un vaste mouvement d’expulsions du fait notamment d’une demande de l’autorité administrative dans une récente lettre datée du 30 avril, a expliqué Mouhamed Seck.

Il a annoncé la récente circulaire du nouveau ministre de l’Intérieur qui appelle à la fin des occupations anarchiques sur l’ensemble du territoire national. Il y a aussi la réalisation de projets de réhabilitation des routes et la construction d’un centre commercial et d’autres dans la ville, selon lui.

M. Seck a rappelé que ce programme d’expulsion devait être mené sur une très longue période. Il avait été rejeté par la mairie à la suite de consultations avec les commerçants qui avaient demandé de reporter ce projet et de construire pour eux le centre commercial, plus en hauteur, afin qu’ils puissent y être relocalisés, a-t-il précisé. .

La priorité sera simplement donnée aux personnes qui seront chassées du marché, a-t-il insisté. “Certains d’entre eux, dont les mécaniciens, seront relocalisés à la gare routière et d’autres dans des cantines qui ne sont pas occupées”, a-t-il précisé.

Il a toutefois assuré que la municipalité a apporté un soutien financier et social pour minimiser les impacts de ces expulsions.


AN/ASB/OID

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Moselle commence à publier l’état civil après 1892
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités