SÉNÉGAL-INONDATIONS-PRÉVENTION/Ousmane Sonko promet des moyens et des ressources pour un règlement définitif des inondations – Agence de presse sénégalaise – .

Diamniadio, 16 mai (APS) – Le Premier ministre Ousmane Sonko a assuré, jeudi, que le gouvernement trouverait les moyens et les ressources pour un règlement définitif des inondations au Sénégal.

“Des moyens et des ressources seront trouvés pour le règlement définitif des inondations même s’il faut l’admettre, il y aura toujours des zones inondables”, a-t-il déclaré lors du Conseil interministériel de prévention des inondations et de gestion de l’hivernage.

“Parmi ces zones inondables, il y a des quartiers construits dans des zones non adificandi”, a-t-il cité, réitérant que “l’Etat fera tout son possible pour trouver les moyens de lutter contre les inondations”.

Il a promis que ces moyens seraient utilisés à bon escient.

Le Premier ministre a rappelé l’enveloppe de 717 milliards FCFA injectée par l’Etat dans la construction de drainage, de stockage et de pompage des eaux pluviales, dans la restructuration des zones inondables, ainsi que dans le relogement des sinistrés, sans toutefois parvenir à réaliser les résultats attendus.

“Ce programme fera l’objet d’un audit approfondi pour mieux comprendre son utilisation”, a-t-il insisté, appelant l’Etat à être fort pour mettre fin à l’anarchie dans la gestion des inondations.

Il a indiqué que l’Etat doit assurer la protection des populations contre les nuisances des inondations.

“C’est pourquoi nous donnerons instruction aux services compétents de mettre un terme à toute construction anarchique dans les zones non bâties”, a-t-il promis.

“Les constructions qui se situent sur les voies d’évacuation des eaux pluviales, nous n’hésiterons pas à libérer ces emprises pour faciliter l’évacuation”, a-t-il ajouté.

Ousmane Sonko a précisé qu’à côté de ces actions, « l’Etat continuera d’appeler les Sénégalais à la mobilisation citoyenne contre les inondations ».

“Nous appelons à la mobilisation citoyenne et remercions les forces armées qui permettront de combler les carences constatées dans la gestion des inondations par certains services de l’Etat concernés mais aussi d’anticiper les risques éventuels”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a expliqué que les inondations sont généralement causées par « des négligences multiples de certains services publics concernés mais aussi de mauvais comportements des citoyens ».

“Ces deux facteurs, selon lui, sont à l’origine des inondations que nous connaissons, dans de nombreuses régions du pays, au cours de l’hiver”.

“C’est pourquoi nous attachons une grande importance à la bonne application des résolutions émises par ce conseil interministériel”, a-t-il soutenu.

Il a relevé que ce Conseil interministériel est important, car de tous les Conseils interministériels organisés à ce jour, c’est celui qui appelle l’Etat beaucoup plus responsable.

“En matière de gestion des inondations, le constat est que l’Etat est l’acteur principal, pour ne pas dire responsable à 90%”, a-t-il dit, rappelant que l’Etat a une responsabilité technique, administrative et politique, dans la gestion et la prévention des inondations en Sénégal.

“C’est pourquoi nous pensons que l’Etat doit intensifier ses efforts pour mettre définitivement un terme au problème des inondations”, a-t-il insisté.

Le Conseil interministériel de prévention et de gestion des inondations a enregistré la participation de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Cheikh Tidiane Dièye, et des responsables du service public.

Les autorités administratives des régions du Sénégal, les forces de défense et de sécurité ainsi que les élus locaux ont pris part à cette réunion.

AB/OID/AKS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Robinie vers un coup de deux ? – .
NEXT Le concours littéraire occitan a 30 ans et connaît toujours le même enthousiasme