la Métropole de Lyon déçue, un « effort historique » pour la Région

la Métropole de Lyon déçue, un « effort historique » pour la Région
la Métropole de Lyon déçue, un « effort historique » pour la Région

Une salle, deux ambiances.

Ce jeudi, le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu s’est rendu à Brignais pour signer avec Laurent Wauquiez le volet Mobilité du Contrat de plan État-Région (CPER).

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’est félicité « un effort d’investissement historique », tandis que 1,38 milliard d’euros seront injectés, dont 430 millions d’euros pour le développement du secteur ferroviaire. Les transports routiers bénéficieront de 494 millions d’euros, les services express régionaux métropolitains de 322 millions, les pistes cyclables de 110 millions et les transports publics de 24 millions d’euros.

Concernant le ferroviaire, la Région entend régénérer les belles dessertes du territoire et entretenir les axes ferroviaires essentiels aux régions.

Mais du côté de la Métropole de Lyon, qui affirme “pas associé aux préparatifs (du CPER ndlr) ni même informé”, c’est la soupe aux grimaces. Bruno Bernard accuse ainsi la Région de « arrêter le RER de Lyon » avec son protocole d’accord « décevant pour tous les acteurs qui attendent de vrais investissements pour désaturer la star ferroviaire lyonnaise ».

« A l’heure de vérité des engagements concrets du volet Mobilité du CPER, la Région dévoile ses priorités en matière d’investissements. Elle choisit d’abord d’investir massivement dans les routes, tout en obtenant dans le même temps une augmentation de l’enveloppe de l’Etat à 184 millions d’euros, alors même que le mandat du préfet de région de juin 2023 limitait cette enveloppe à 169 millions d’euros. Les projets de RER métropolitains sont donc les grands oubliés de ce choix politique.exaspère la communauté présidée par les écologistes.

X

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Manche. Face à la mer, plus de 20 000 logements et locaux menacés
NEXT En souvenir de Nelly Commergnat