Le Canada impose des sanctions contre les colons israéliens extrémistes, une première

Le Canada impose des sanctions contre les colons israéliens extrémistes, une première
Descriptive text here

Après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne, c’est au tour du Canada d’imposer des sanctions contre les colons israéliens extrémistes, accusés d’être responsables de violences visant les Palestiniens en Cisjordanie occupée.

C’est la première fois que le gouvernement de Justin Trudeau, qui a déjà annoncé plusieurs sanctions contre des responsables du Hamas, impose des sanctions contre des colons israéliens. La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, avait annoncé en février qu’elle envisageait de telles sanctions.

Dans un communiqué, Affaires mondiales Canada indique que les nouvelles sanctions comprennent des restrictions financières et de voyage imposées à quatre individus, accusés d’avoir commis actions violentes et déstabilisatrices contre des civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie.

Avec ces mesures, nous envoyons un message clair selon lequel les actes extrémistes de violence des colons sont inacceptables et que les auteurs de telles violences en subiront les conséquences.

Une citation de Mélanie Joly, ministre des Affaires étrangères du Canada

Les individus visés sont David Chai Chasdai, Yinon Levi, Zvi Bar Yosef et Moshe Sharvit. Les sanctions interdisent aux Canadiens de faire des transactions avec ces colons, qui sont désormais interdits de territoire au Canada.

Des Palestiniens inspectent l’intérieur d’une maison incendiée par des colons israéliens à Turmusayya, en Cisjordanie.

Photo : Associated Press / Majdi Mohammed

Les États-Unis ont imposé début février des sanctions contre les colons extrémistes. Dans son décret, le président américain Joe Biden a déclaré : la situation en Cisjordanie […] a atteint des niveaux intolérables et constitue une menace sérieuse pour la paix, la sécurité et la stabilité en Cisjordanie, à Gaza, en Israël et dans la région du Moyen-Orient..

Le Canada ne reconnaît pas le contrôle permanent exercé par Israël sur les territoires occupés en 1967, notamment le plateau du Golan, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza.

Les colonies israéliennes dans les territoires occupés contreviennent à la Quatrième Convention de Genèvepeut-on lire sur le site d’Affaires mondiales Canada. Ils constituent également un obstacle sérieux à l’instauration d’une paix mondiale, juste et durable.

La violence perpétrée par des colons extrémistes en Cisjordanie a grimpé en flèche depuis l’attaque sanglante du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Des centaines d’attaques en sept mois

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, 1 096 attaques de colons contre des Palestiniens en Cisjordanie ont eu lieu depuis le 7 octobre, tuant au moins 10 personnes.

Par ailleurs, depuis le début de la guerre à Gaza, 426 Palestiniens, dont 107 enfants, ont été tués par les tirs de l’armée israélienne en Cisjordanie, selon l’ONU.

Début du widget. Ignorer le widget ?

Fin du widget. Revenir au début du widget ?

Plusieurs organisations internationales de défense des droits humains accusent le gouvernement d’extrême droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’alimenter la violence des colons en Cisjordanie.

Le gouvernement israélien compte également d’ardents défenseurs de la colonisation, parmi lesquels le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, chef du parti d’extrême droite Force juive.

Dans un rapport publié en avril, Human Rights Watch accuse l’armée israélienne d’avoir participé à des attaques contre des colons en Cisjordanie, qui ont abouti à communautés et le déracinement complet d’au moins septcommunautés depuis le 7Octobre”, “texte”: “le déplacement des Palestiniens de 20 communautés et le déracinement complet d’au moins sept communautés depuis le 7 octobre″}}”>le déplacement des Palestiniens de 20 communautés et le déracinement complet d’au moins sept communautés depuis le 7 octobre.

S’appuyant sur les témoignages des victimes de ces violences, leONG accuse les colons d’avoir attaqué, torturé et commis des violences sexuelles contre des PalestiniensEn plus d’avoir volé des terres et détruit des maisons et des écoles en Cisjordanie.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Un homme montre la photo d’un colon israélien armé, dans le village d’As-Sawiyah, au sud de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 29 novembre 2023. Un Palestinien a été tué fin octobre dans ce village par un colon israélien. puis qu’il cueillait des olives près de chez lui.

Photo : Getty Images / AFP/KENZO TRIBOUILLARD

L’armée israélienne, pour sa part, a déclaré à plusieurs reprises qu’elle s’efforçait de protéger toutes les personnes vivant en Cisjordanie et que les plaintes contre les soldats faisaient l’objet d’une enquête.

Dans une lettre envoyée plus tôt jeudi au premier ministre Justin Trudeau, leONG Les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) ont demandé au gouvernement canadien d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour lutter contre la colonisation israélienne illégale en Cisjordanie.

Le groupe, qui qualifie les sanctions annoncées de bon départappelle Ottawa à adopter diverses mesures, notamment l’interdiction des foires immobilières vendant des propriétés situées dans les colonies de Cisjordanie occupée.

L’ONG demande également au gouvernement de suspendre l’Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI) et mettre fin à tout commerce avec les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Val-d’Oise. Philippe Kieffer célébré en « héros » pour le 80e anniversaire du Débarquement
NEXT une mère porte plainte, la camionnette transportant son fils handicapé mental a été emportée par une rivière