En Indre-et-Loire, plus d’un habitant sur 10 est considéré comme pauvre selon un rapport du Secours catholique

En Indre-et-Loire, plus d’un habitant sur 10 est considéré comme pauvre selon un rapport du Secours catholique
Descriptive text here

Certes, la Touraine fait mieux que la moyenne nationale. Mais les chiffres restent encore trop élevés. Dans son rapport d’activité 2023, publié ce jeudi 16 mai, le Secours catholique fait état d’un taux de pauvreté de 12,8% en Indre-et-Loire, contre 14,5% au niveau national. Un seuil calculé à 60 % du niveau de vie médian, c’est-à-dire le montant pour lequel la moitié des personnes perçoivent moins et l’autre moitié plus. A partir des données de l’Insee et de l’Observatoire des inégalités, l’association estime queon est pauvre à partir du moment où on reçoit moins de 1 158 euros par mois pour une personne seulesoit moins de 2 895 euros pour un couple avec deux enfants de plus de 14 ans.

Dans cinq communes d’Indre-et-Loire, plus d’un habitant sur cinq est concerné. À Saint-Pierre-des-Corps, le taux de pauvreté est le plus élevé du département (24 %). Suivi par Descartes (22%), Tours (21%), Château-Renault et La Riche (20%). A l’inverse, c’est à Fondettes que l’on retrouve le moins de personnes en situation de grande précarité (5%).

Plus de demandes à la commission des aides

Si l’on prend les quartiers dits prioritaires de la ville, dans la Métropole, les pourcentages explosent. À Sanitas, Rochepinard, Rabière et Les Fontaines, plus d’un habitant sur deux est considéré comme pauvre. Les 18-30 ans sont majoritairement concernés (22%), suivis des familles monoparentales ou très nombreuses.

Rien d’étonnant, en somme. Mais cet état des lieux a le mérite de permettre au Secours catholique de mieux comprendre les besoins. Le document servira de base comparative pour les années à venir. L’association, qui accompagne 3 600 personnes chaque année, constate également que la commission des aides reçoit 30 % de demandes en plus, d’une année sur l’autre. C’est elle qui décide d’allouer ou non de l’argent pour compléter le paiement du loyer ou des factures d’électricité par exemple. Cette aide aux personnes représentait 14% du budget total du Secours catholique d’Indre-et-Loire en 2023, avec 103 000 euros versés..

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Encre bleue du 18 mai
NEXT Faute de candidats, un restaurateur du Lot engage un robot serveur – 18/05/2024 à 07h18 – .