Valérie Plante veut éviter les affrontements avec les camps pro-palestiniens

Valérie Plante veut éviter les affrontements avec les camps pro-palestiniens
Valérie Plante veut éviter les affrontements avec les camps pro-palestiniens

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, veut à tout prix éviter des affrontements semblables à ceux survenus sur les campus américains à l’égard des campements pro-palestiniens.

• Lire aussi : Campement pro-palestinien : la demande d’injonction de McGill rejetée

• Lire aussi : Camp pro-palestinien à Sherbrooke : une 3e journée calme et respectueuse

• Lire aussi : Camps pro-palestiniens : « C’est maladroit, mais au moins ils veulent participer au débat social »

En réaction au rejet de la demande d’injonction de l’Université McGill demandant le démantèlement du campement situé sur son terrain, M.moi Plante plaide pour une issue pacifique.

«Ce que nous voulons absolument éviter à la Ville et au SPVM, ce sont des situations qui pourraient ressembler à celles qu’on a vues aux États-Unis, c’est-à-dire des affrontements très violents», a-t-elle déclaré. Nous ne sommes pas comme ça au Québec.»

Elle invite donc l’établissement universitaire à poursuivre ses discussions avec les manifestants.

« Il existe également d’autres universités qui ont trouvé des solutions et des voies », dit-elle. Je pense que tout le monde souhaite que ce problème soit résolu pacifiquement par le dialogue.

Le camp situé à l’Université McGill occupe le terrain de l’institution depuis maintenant trois semaines.

Deux autres événements de ce type sont également organisés à l’Université de Sherbrooke et à l’Université du Québec à Montréal.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Maison ravagée, homme brûlé, vieilles voitures… Les 5 choses à retenir du week-end dans la Manche
NEXT Malgré… ou à cause du Panthéon, le cœur de Jean Zay bat toujours à Orléans