Une trentaine de chauffeurs de la RATP risquent un licenciement pour avoir exercé également une activité VTC

Une trentaine de chauffeurs de la RATP risquent un licenciement pour avoir exercé également une activité VTC
Une trentaine de chauffeurs de la RATP risquent un licenciement pour avoir exercé également une activité VTC

Par

sarah.coulet

Publié le

16 mai 2024 à 12h45

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

Conduisez un bus ou un métro puis, avant ou après votre quart de travail, prenez le volant d’une voiture et devenez chauffeur VTC. D’après les révélations de CMRce serait le quotidien de certains chauffeurs de la RATP qui, pour compléter leurs fins de mois, travaillent un double activité. Une pratique légale au titre du droit du travail, si l’entreprise concernée y consent. Ce qui n’est pas le cas de la RATP.

A lire aussi : Paris : un ancien chauffeur de la RATP vole un bus et transporte des passagers avant de regagner la gare

Une trentaine d’agents concernés

« Le statut d’agent de la RATP limite le nombre d’activités pouvant être exercées dans ce cadre – et l’activité de chauffeur VTC n’est pas autorisée par le statut », explique la Régie autonome des transports parisiens à Actualités parisiennes.

L’entreprise n’ayant pas les moyens de connaître le nombre d’heures de conduite effectuées par ses chauffeurs lors de leurs activités parallèles, elle refusé « systématiquement pour ses agents (statuts et non-statuts) de cumuler leur emploi avec une activité VTC ».

Malgré cette interdiction, la pratique est bien réelle. Les listes RATP trente agents qui font actuellement l’objet d’une procédure disciplinaire pouvant conduire à un licenciement.

Il semble même que certains conducteurs prennent le volant d’une voiture pendant leur arrêt maladie, ce qui est évidemment également interdit. La RATP déplore les conséquences « sur la fourniture du service public », qui se traduisent par « une manque de chauffeur sur une ligne de bus » et sur « la durabilité du modèle social en faisant peser une charge excessive sur les fonds de solidarité ».

Bien consciente de la situation, l’entreprise a annoncé avoir renforcé ses contrôles en lien avec la Sécurité Sociale.

Que risquent-ils ?

Toujours selon les informations fournies par la RATP, les salariés en arrêt maladie risquent non seulement remboursement de toutes les compensations reçues, mais ils sont également exposés « à procédures disciplinaires pouvant entraîner le licenciement (pour les salariés permanents) ou la révocation (pour les agents statutaires). »

Vidéos : actuellement sur -

Si l’entreprise découvre le double activité de chauffeurce dernier sera reçu pour un entretien par sa direction qui pourra également déboucher sur l’ouverture d’une procédure disciplinaire.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Quimperlé. Un vice-champion du Finistère à l’Union Cycliste
NEXT retour de N’Golo Kanté, premier pour le Barcola, découvrez la liste des joueurs convoqués en équipe de France