La dent creuse de la rue d’Aubagne deviendra un « lieu ressource » en 2025

La dent creuse de la rue d’Aubagne deviendra un « lieu ressource » en 2025
La dent creuse de la rue d’Aubagne deviendra un « lieu ressource » en 2025

La Ville de Marseille a présenté hier le nouvel emplacement qui sera situé aux numéros 63,65,67 d’ici fin 2025. Les familles consultées se réjouissent de voir ce projet se concrétiser.

Le lieu ressource qui comblera la dent creuse a été présenté par la Ville de Marseille, les architectes, le maître d’ouvrage, la SPLA-IN Aix Marseille Provence, mais aussi avec les membres de la commission consultative : les voisins, les Marseillais et les familles.

Supprimer le vide et calmer la rue d’Aubagne

Tout le monde s’est mis d’accord sur un lieu où se retrouveront les Marseillais. Il sera composé d’un rez-de-chaussée et d’un étage supérieur avec des espaces polyvalents pour plusieurs usages tels que des ateliers, des spectacles, des conférences ou une cuisine communautaire. De nombreux éléments sont modulables ou démontables car le lieu se veut « évolutif ». De plus, les fondations devraient supporter trois étages supplémentaires.

Virginie, voisine directe de la dent creuse, espère que ce projet redonnera de la vie à son quartier qui a beaucoup souffert : “C’est un endroit très vivant (…) mais depuis les effondrements c’est vivant et sombre, avec le côté obscur qui a tendance à prendre le dessus”. Propriétaire occupant depuis 2012, elle a été évacuée après les effondrements puis a regagné son domicile. “Evidemment j’ai pensé à vendre (…) j’ai vu beaucoup de voisins partir, mais pas d’arrivées (…) je suis toujours très attaché au quartier”. Cette riveraine s’est donc naturellement impliquée dans ce projet de lieu ressource et attend avec impatience la fin des travaux pour ouvrir ses fenêtres sur une rue plus paisible.

Un espace mémoriel préservé

Lors de la présentation du projet ce mercredi, plusieurs proches des victimes étaient présents. Depuis l’Italie, par visioconférence et assistés d’une traductrice, les parents de Simona Carpignano ont tenu à remercier la municipalité et partager leur joie de voir ce projet se concrétiser et surtout d’y avoir participé : « Une partie de notre cœur est restée à Marseille avec Simona », a confié Mme Carpignano. Les familles présentes ont partagé leur souhait d’amener en ce lieu “apaisement” Et « de la vie, de la créativité, de la musique ». Dans la salle, l’émotion était particulièrement forte lorsque les familles prenaient la parole.

Seul vestige des bâtiments effondrés : un petit bout de mur. C’est à ce niveau que, chaque année lors des commémorations, les familles déposent des fleurs et réfléchissent. Il fallait absolument qu’il soit préservé pour les proches, demande qui a été respectée. Ce muret constituera l’espace mémoriel de ce nouveau lieu ressource.

Un calendrier prévisionnel a été présenté, les travaux débuteront au printemps 2025, la livraison est prévue pour « la fin de l’année ». Sophie Camard, maire du secteur, espère que le lieu sera ouvert pour les commémorations du 5 novembre 2025 afin que les familles et les Marseillais puissent se rassembler dans un lieu où le vide et le béton ont enfin disparu.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV deux associations portent plainte
NEXT Vidéo. Pourquoi cinq cochons sauvages se sont retrouvés à errer dans les rues de Mimizan-Plage