dépistages, supplémentations et dons de sang au menu de la semaine de la santé maternelle et infantile – Agence de presse sénégalaise – .

Moudéry, 16 mai (APS) – Le district sanitaire de Bakel (est) a lancé mercredi la semaine de la santé maternelle et infantile, dans le but de renforcer la participation communautaire à l’effort sanitaire.

“Le but de la semaine de la santé maternelle et infantile est avant tout de renforcer la participation communautaire à l’effort de santé et également de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile”, a expliqué le Docteur Goumbou LÖ, médecin-chef du district sanitaire de Bakel.

« Les 1000 premiers jours de la vie : de la conception à 2 ans, une fenêtre d’opportunités à saisir » est le thème de cette semaine, célébrée du 11 au 17 mai.

Trois sites, dont Gabou, Koughany et Moudéry, ont été choisis pour accueillir des activités de dépistage du cancer du col de l’utérus, de supplémentation en vitamine A et de don de sang.

« Pendant la grossesse, a rappelé le Dr Lô, il existe différentes interventions, comme les consultations prénatales (CPN), les suppléments en fer, les traitements préventifs communautaires intermittents, les visites à domicile pour vraiment sensibiliser les femmes au respect des rendez-vous. TOI.”

Il indique que « pour le nouveau-né, il y a la vaccination jusqu’à l’âge de deux ans, les suppléments de vitamine A et le déparasitage, qui commence à partir de six mois ».

Le représentant du directeur de la santé maternelle et infantile, Dieynaba Sy, a invité les populations « à fréquenter beaucoup plus les structures de santé pour pouvoir bénéficier des offres et tenir des dialogues communautaires ».

« Il y a des cas qui peuvent être traités précocement, compte tenu des retards d’acheminement et de prise de décision. (…) C’est bon [de faire] sensibiliser +bajenu gox+ [marraines de quartier]pour que les gens puissent envoyer à temps les malades à l’hôpital, pour que les femmes puissent respecter leurs consultations prénatales et postnatales et pour qu’elles puissent accoucher dans les établissements de santé et bénéficier de tout l’ensemble des services de santé qui vont avec », a-t-elle déclaré.

Ce lancement a été présidé par le sous-préfet adjoint de Moudéry et a vu la participation du représentant du directeur de la santé materno-infantile, du maire de Moudéry, des « bajenu gox » et des acteurs communautaires.

ET/SKS/ASG

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’indice de qualité de la biodiversité « made in Gers »
NEXT dans le Tarn, les routes et impasses de la mobilité