L’auditeur, un atout dans la manche des entrepreneurs

L’auditeur, un atout dans la manche des entrepreneurs
L’auditeur, un atout dans la manche des entrepreneurs

La mission d’un commissaire aux comptes (CAC) est de vérifier la sincérité et la régularité des comptes d’une entreprise. Son rôle ? Fiabiliser les différents documents comptables. Résultat : des partenaires financiers, des investisseurs… et des dirigeants rassurés. Et contrairement aux antibiotiques, il est parfois préférable de les utiliser même si ce n’est pas obligatoire.

Depuis la loi Pacte de 2019, l’obligation de désigner un CAC s’applique aux sociétés – quelle que soit leur forme (SA, SAS, SARL, etc.) – qui remplissent deux des trois conditions suivantes : un chiffre d’affaires hors taxe supérieur à 10 millions d’euros, un un total de bilan supérieur à 5 millions d’euros, un effectif supérieur à 50 salariés. Une obligation qui, si elle n’est pas respectée, peut entraîner une amende pouvant aller jusqu’à 30 000 euros et une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Le CAC peut éviter des erreurs majeures

Mais certaines entreprises peuvent tout à fait décider de recourir aux services d’un CAC sans y être obligées. Les auditeurs sont en effet des partenaires incontournables pour accompagner les dirigeants, au même titre qu’un avocat, un comptable, etc. Grâce à son expertise des chiffres, le CAC peut contribuer à éviter des erreurs majeures, notamment lors de moments clés comme une levée de fonds importante, la préparation d’une introduction en bourse, etc.

Son apport peut également s’avérer précieux dans certains secteurs comme les nouvelles technologies, ou auprès de start-up, secteurs ou types d’entreprises nécessitant une analyse fine de la création de valeur et de la structure du chiffre d’affaires. Par ailleurs, le CAC peut apporter une approche de conseil à plusieurs niveaux : contrats, systèmes d’information, processus de contrôle interne, etc.

Deux CAC chez Wise Integration

C’est justement dans le secteur de la deeptech qu’opère Wise Integration, une start-up spécialisée dans la conception de composants électroniques à base de nitrure de gallium (GaN), qui permettent de fabriquer des chargeurs électriques plus compacts et plus puissants. Un secteur clé particulièrement innovant qui lui a valu 15 millions d’euros en février 2024.

Son fondateur, Thierry Bouchet, a fait appel à un CAC dès le début, en 2020 : « Nous en étions encore au stade de spin-off, au sein du CEA-Leti. En tant que scientifique, vous n’êtes pas branché sur les aspects commerciaux ou financiers, et je savais qu’un CAC m’apporterait beaucoup. »

L’entrepreneur et ses trois associés, à la tête d’une équipe de 22 salariés, font même appel à deux CAC : l’un spécialisé dans l’innovation, l’autre plus généraliste : « Nous sommes dans un milieu très technique et capitaliste. Un CAC a pour nous trois rôles fondamentaux, explique Thierry Bouchet. La première est de nous rassurer car elle certifie nos comptes. La seconde, d’un point de vue comptable, est de nous aider à structurer intelligemment nos comptes en travaillant le bilan, en nous donnant des astuces pour optimiser nos pertes, en capitalisant la R&D. Enfin, cela sécurise l’aspect juridique, même si on fait aussi appel à un avocat.

Des conseils très concrets

Thierry Bouchet interroge régulièrement son commissaire aux comptes même si les rendez-vous en face-à-face n’ont lieu que deux à trois fois par an, notamment pour préparer les assemblées générales : « Dès que j’ai un problème, je l’appelle et il me donne des conseils stratégiques. Bien entendu, son rôle était crucial avant la levée de fonds. Comme nous ne générons pas encore de chiffre d’affaires, étant dans une activité très innovante, le CAC m’a permis de rendre notre bilan plus attractif aux yeux des investisseurs, notamment en optimisant le crédit d’impôt recherche.

Le CAC s’avère être une aide capitale dans la recherche de financement. « Ma première levée de fonds aurait sans doute été plus compliquée sans lui ! poursuit l’entrepreneur. Cela m’alerte également sur des points auxquels je n’aurais pas pensé, comme le placement de trésorerie juste après une levée de fonds. Naïvement, j’aurais placé cet argent sur des comptes très rentables. Or, si le chiffre d’affaires avait été inférieur de 10 % à celui des produits financiers, l’entreprise aurait été soumise à une taxe sur notre masse salariale. Je ne connaissais pas cette règle ! Et cela aurait pu nous coûter de l’argent. »

Un exemple très concret du rôle clé d’un CAC, et plus particulièrement d’un professionnel qui connaît les arcanes du secteur d’activité de l’entreprise, permettant d’appliquer intelligemment les règles et d’alléger les contraintes. « Cela a certes un coût, mais cela s’amortit largement », estime Thierry Bouchet, « d’autant que son rôle est très complémentaire à celui de notre comptable. »

Présent également auprès des PME

Ce rôle multiforme du CAC s’étend également aux PME (entre 20 et 249 salariés), y compris celles qui ne sont pas dans la deeptech. Selon le baromètre 2023 de la Société nationale des commissaires aux comptes (CNCC), 54 % des mandats du CAC ont été réalisés auprès de PME.

Parmi les nominations volontaires, c’est-à-dire non obligatoires par la loi, 38 % ont été faites à la demande du dirigeant « en raison de la qualité des échanges avec le CAC », 35 % parce que ces petites entreprises appartenaient à un groupe, 29 % pour rassurer des tiers, 26 % sur demande ou pour rassurer des actionnaires minoritaires, et 24 % pour répondre à des besoins spécifiques (financement notamment).

Par ailleurs, selon cette même étude menée auprès de 1 800 auditeurs, 85 % des sondés déclarent avoir discuté avec les managers sur la prévention des difficultés, notamment autour des questions d’inflation, d’énergie et d’approvisionnement. Un regard extérieur de plus en plus important dans une situation économique tendue.

———– » As-tu aimé cet article ? Portraits d’entrepreneurs, partage d’expériences, conseils de professionnels pour gérer et développer votre entreprise… Pour ne manquer aucun de nos prochains articles, abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire Entrepreneurs : Adieu la crise ! >> S’inscrire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Environnement Canada a émis une veille d’orages violents pour le sud-ouest du Québec
NEXT La première Fiat 500e arrive au Canada