en Haute-Loire, ces résidents d’Ehpad peuvent se déplacer en scooter

Après de longs mois de négociations et d’efforts, le scooter est enfin parvenu aux résidents de quatre Ehpad du département. Il a effectué sa première sortie lundi.

C’est avec un mélange d’excitation et d’appréhension que les premiers utilisateurs du violoniste électrique, mis à disposition par l’association locale À Vélo Sans Age, ont pu découvrir les alentours de l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Coubon. « Cela fait deux mois que nous l’avons reçu », raconte Patrick Bertrand, son coprésident.

« C’est génial de faire à nouveau du vélo »

Le mauvais temps mais aussi la formation des pilotes de l’engin à trois roues ont repoussé la date de sa première sortie. Pourtant, les résidents de l’Ehpad Paradis d’Espaly ont pu découvrir en avant-première le nouveau moyen de déplacement lundi 6 mai. Après quelques instants entre doutes et curiosité, les futurs usagers se sont montrés très intéressés par ce moyen de transport qui peut être comparé à un tuk-tuk. « J’ai hâte de l’utiliser », a commenté un habitant lors de l’inauguration.
Certains n’ont pas hésité à demander de l’aide au personnel de l’établissement pour monter sur le siège avant du véhicule. Malheureusement, la pluie a empêché la première marche d’avoir lieu malgré les protestations de plusieurs habitants qui étaient prêts à marcher sous la pluie si nécessaire.
« L’objectif des balades en trottinette est d’offrir la possibilité aux personnes qui souhaitent sortir dehors mais qui n’ont pas les moyens de quitter leur établissement », explique Patrick Bertrand. Grâce à l’implication d’À Vélo Sans Age, deux personnes peuvent s’asseoir à l’avant du véhicule transformé en banquette équipée de ceintures de sécurité. Si nécessaire, une capuche peut être placée sur les passagers. Le conducteur est à l’arrière, sur un vélo à assistance électrique. La présence d’une autre personne est nécessaire pour surveiller la sortie, notamment pour des raisons de sécurité lors de la montée et de la descente des passagers.
Pour faciliter l’installation des résidents dans le scooter, une partie du repose-pieds est amovible pour permettre aux personnes de s’asseoir comme sur une chaise avant de poser les pieds dans le scooter. Ces derniers circuleront entre quatre établissements privés du département à Coubon, Espaly-Saint-Marcel, Puy-en-Velay et Vorey-sur-Arzon.

Une première le long de la Loire

Ainsi, une semaine après l’inauguration et le faux départ, les habitants de Coubon ont pu faire un premier tour en scooter. Sous un beau soleil, l’association À vélo sans âge a pu emmener en balade les premiers passagers. Chapeau vissé sur la tête, ils ont pu, à une vitesse de 4 à 5 km/h, quitter leur établissement confortablement assis dans le siège. Et admirez la vue.
« Le but est de faire du profit. Nous ne sommes pas là pour accélérer. Il faut que les gens puissent apprécier le paysage », ajoute Patrick Bertrand. Outre l’aspect contemplatif, c’est un moment d’échange qui se crée entre les bénévoles de l’association et les résidents de l’Ehpad. Certains vérifient même le pilote : « Ça va, on est pas trop lourds ? », s’est même inquiété un bénéficiaire.
Après une heure de marche, il est temps de rentrer à la maison de retraite. Deux nouvelles personnes prennent place sur le banc pour profiter à leur tour de la balade proposée par les bénévoles. Il ne fait aucun doute que les demandes des habitants ne feront qu’augmenter. 0c9875c23d.jpg

Pierrick Lescop

Contacts. L’association recherche des bénévoles pour devenir pilotes. Contact : [email protected]

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la police intervient à la HEAD pour expulser les occupants
NEXT Quel temps fera-t-il à Saint-Nazaire et ses environs le vendredi 3 mai 2024 ? – .