«Je me sens seul», regrette le maire de cette commune

«Je me sens seul», regrette le maire de cette commune
«Je me sens seul», regrette le maire de cette commune

Un maire, un sous-préfet, une escouade de gendarmerie du groupe Lot-et-Garonne… Les services de l’État n’ont pas lésiné sur les moyens mis en œuvre le 14 mai, pour interrompre le chantier d’une maison d’habitation sur la commune d’Allez- et-Cazeneuve. Il a encore fallu poser les scellés pour freiner la détermination du propriétaire d’un terrain de 6 000 m², classé au Plan local d’urbanisme en zone agricole non constructible, qu’il a acquis il y a quatre ans.

« Il s’agit de travaux de construction d’une maison d’habitation de plain-pied. L’ensemble s’étend sur une superficie d’environ 140 m², en toute illégalité. Naturellement, il n’y a pas eu de déclaration en mairie, le propriétaire n’a aucune autorisation et encore moins de permis de construire”, rapporte Arnaud Bourda, le sous-préfet de l’arrondissement de Villeneuve-sur-Lot.

Pénalités

Malgré les premières convocations, invitant le propriétaire à se soumettre aux règles du code de l’urbanisme, et les injonctions de ranger les outils, il a poursuivi. « Le maire d’Allez-et-Cazeneuve lui a envoyé des lettres. Il y a eu une mise en demeure de la municipalité puis un arrêté interrompant les travaux a été émis. Cette personne n’a rien entendu et a ignoré les différentes alertes », poursuit le sous-préfet.

La procédure est désormais arrivée au parquet d’Agen. « Si le propriétaire, présent lors de la pose des scellés, ne les respecte pas, il risque d’être condamné en justice et puni de deux ans d’emprisonnement maximum et de 30 000 euros d’amende. », prévient encore le représentant de l’Etat. La préfecture, dans un communiqué revenant sur l’affaire, a fait preuve d’une grande fermeté : « A travers cette opération, le préfet du Lot-et-Garonne rappelle que nul ne peut se soustraire au respect des lois et réaffirme son soutien aux maires qui seraient confrontés à ces illégalités et qui peut demander un appui technique aux services de l’État. »

” Seul “

Malgré tout, localement, le maire de la commune, Bertrand Planté, oscille entre lassitude et résignation. « Cela dure depuis quatre ans, cette situation a été signalée, mais il n’y a eu aucune réaction. C’est difficile pour nous, maires des petites villes. Nous nous retrouvons en première ligne alors que la responsabilité de l’urbanisme revient à l’Agglomération du Grand Villeneuvois. Vraiment, je me sens seul, sans soutien, et aujourd’hui, je n’ai plus envie d’être le messager, de m’épuiser. Je préfère me concentrer sur des choses plus positives pour mes concitoyens», réagit l’édile, élu pour quatre mandats dans cette municipalité.

« C’est ma première en tant que maire et typiquement, ce type de situation me pousserait à arrêter plutôt que de continuer à m’impliquer. Nos territoires ruraux sont exposés parce que les gens savent qu’ils y ont une plus grande marge de manœuvre. Là, cette maison est hors d’eau et hors d’air. Mais le phénomène n’est pas isolé », note Bertrand Planté.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV de Claude Monet à Théodore Rousseau, bienvenue dans la « vallée des peintres »
NEXT un membre sauvage de la famille royale fait le show, des baisers langoureux pour Cher et son jeune chéri