une nouvelle technologie de tri du quartz inaugurée

« Cette technologie nous permet de rester impliqués sur le long terme. » Philippe d’Agier, directeur opérationnel de la société Imerys, a inauguré le nouveau centre de tri laser du site d’extraction de quartz de Saint-Jean-de-Côle (Dordogne), mardi 14 mai. Après avoir concassé et criblé ces roches riches en silicium collectées en Dans les carrières, ce procédé permet de séparer le quartz pur, recherché pour la production de silicium métal (lire ci-dessous), de celui présentant des impuretés.

«Cette réalisation, opérationnelle depuis novembre 2023, a permis d’augmenter la productivité», précise Philippe d’Agier. Environ 900 à 950 tonnes de quartz sont triées chaque jour, contre 700 auparavant.


Philippe d’Agier (en jaune), directeur du site de Saint-Jean-de-Côle, explique aux élus, dont le président de la Région Alain Rousset (de profil à gauche), comment fonctionne cette nouvelle technologie.

Stéphane Klein/SO

10 % de quartz rejeté

« Environ 10 % du quartz est rejeté lors de cette étape », indique Philippe d’Agier. Le rejet se fait par des buses à air comprimé qui vont éjecter les éléments impurs, qui seront principalement utilisés dans le secteur du BTP. »

Avant ce nouvel équipement, ce travail de tri était réalisé manuellement. « Avec le tri manuel, nous ne savions pas exploiter certaines qualités du gisement, qui contenait un peu trop d’impuretés, difficiles à trier », explique le directeur du site. Cette transition n’a pas eu pour effet de provoquer des licenciements : « Pour la question sociale du tri manuel, l’ensemble de notre personnel a progressivement pris sa retraite, remplacé par des intérimaires. Depuis deux ou trois ans, nous avons beaucoup de difficulté à recruter, car c’est un travail difficile. Nous avions un turnover permanent. »

35 salariés

Ce projet a nécessité un an et demi de travaux pour un montant de 3,2 millions d’euros, dont une aide de 830 000 euros de la Région et de l’État (50 % chacun), dans le cadre du plan France Relance. . Le président de Région Alain Rousset et le secrétaire général de la préfecture Nicolas Dufaud étaient également présents pour l’inauguration.


Le ruban symbolisant l’inauguration a été coupé par Alain Rousset.

Stéphane Klein/SO

A l’occasion de cet événement, Imerys, qui emploie 35 salariés à Saint-Jean-de-Côle, a proposé une visite du site à ses clients et partenaires, ainsi qu’aux élus locaux. L’occasion pour l’entreprise d’expliquer le processus d’extraction du quartz des sols, de concassage et de criblage.

Elle a également montré les actions mises en œuvre sur les carrières dont les gisements sont épuisés. « Nous avons régénéré des espaces dédiés à la biodiversité dans lesquels nous avons créé des zones humides et des prairies naturelles, ou dans lesquels nous avons reboisé. Nous effectuons des suivis, nous travaillons avec la Ligue pour la protection des oiseaux et le Conservatoire des espaces naturels », indique Philippe d’Agier. Des parcs photovoltaïques ont également été installés à certains endroits, en concertation avec les propriétaires privés et les collectivités.


Derrière le groupe de visiteurs se trouve une ancienne carrière sur laquelle des arbres ont été replantés et des genêts ont commencé à pousser naturellement.

Stéphane Klein/SO

Utilisation du quartz

Le quartz extrait est envoyé aux clients de l’entreprise pour la production de silicium métal. Ce matériau permet notamment la fabrication d’alliages d’aluminium, par exemple utilisés dans les domaines de l’automobile et de l’aéronautique, de la microélectronique, des silicones divers ou encore des panneaux photovoltaïques.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mont-Royal | Deux jeunes arrêtés après des coups de feu
NEXT animaux sauvages frappés, frappés et projetés par deux hommes, plainte déposée