SÉNÉGAL-MONDE-CONFLICT-REACTION / Les partisans de la Palestine exigent la fin de l’intervention meurtrière israélienne à Gaza – Agence de Presse Sénégalaise – .

Dakar, 15 mai (APS) – Des universitaires et des membres du Comité Palestine Sénégal se sont prononcés mercredi à Dakar contre l’intervention meurtrière de l’armée israélienne dans le territoire palestinien de Gaza, et ont appelé à mettre fin à ce qu’il considère comme un génocide. contre le peuple palestinien.

“Le Comité Palestine Sénégal exige la fin totale, immédiate et inconditionnelle du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité perpétrés par l’armée israélienne à Gaza”, a déclaré Serigne Modou Thiam, membre dudit comité lors d’une conférence de presse.

Cette rencontre avec les journalistes s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 76e anniversaire de l’occupation de la Palestine. L’édition 2024 de cette commémoration se tient alors que le territoire palestinien de la bande de Gaza subit depuis plus de 7 mois l’intervention de l’armée israélienne.

Les bombardements et attaques militaires lancés par Israël en réponse à une attaque perpétrée sur le territoire israélien par le Hamas, le mouvement palestinien qui administre la bande de Gaza, ont causé la mort de près de 40 000 personnes, en majorité des femmes et des enfants, selon les données actualisées des services de santé locaux. les autorités.

Le président du Comité Palestine Sénégal a insisté sur le fait que ce nouveau développement fait partie d’une longue série d’injustices que le peuple martyr de Palestine subit depuis 1948.

Serigne Modou Thiam rappelait que déjà en 1948, « plus de sept cent mille (700 000) Palestiniens avaient été déplacés de force de leurs foyers, transformant une grande partie de la population palestinienne en réfugiés et apatrides ».

En lisant la déclaration faite par le Comité Palestine Sénégal, M. Thiam a souligné la nécessité d’intensifier les efforts en vue de la création d’un Etat palestinien libre et indépendant conformément aux résolutions des Nations Unies.

Bamar Guèye Directeur exécutif de l’ONG Jamra, Abdou haschich Munzer, diplomate palestinien, Cheikh Sadibou Dia, historien, Mamadou Mbodji, Pascal Ndong, conseiller d’ambassade, Dr Awa Ly Tall, Femmes sénégalaises de la diaspora, Chérif Mballo, secrétaire général des Sénégalais La Campagne pour la défense d’Al Qods et de la Palestine s’est relayée pour condamner les crimes de masse commis par Israël.

Il n’a pas manqué d’inviter tous les acteurs à rester engagés et mobilisés en faveur de la recherche d’une paix juste, respectant le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du peuple palestinien.

Les militants de la cause palestinienne ont dans le même temps exhorté la communauté internationale et l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à trouver une solution rapide et durable à la crise humanitaire en cours à Gaza, qui reflète « une volonté claire d’extermination du peuple palestinien ». .

Participant à la réunion, universitaires, acteurs de la société civile et diplomates ont unanimement condamné l’intervention militaire israélienne à Gaza, n’hésitant pas à évoquer tour à tour le terme de génocide.

Le directeur exécutif d’Amnesty Sénégal, Seydi Gassama, a par exemple dénoncé « l’hypocrisie des pays occidentaux face à l’attitude de l’État d’Israël ».

« Cela fait 76 ans que les Israéliens ont chassé les Palestiniens de leurs terres. Cela a entraîné un déplacement massif de plus de 800 000 Palestiniens. Israël fait ce qu’il veut en toute impunité », a-t-il déploré.

»Nous ne pouvons pas condamner l’attaque du Hamas [car] sans la résistance, nous ne parlerions plus du peuple palestinien. (…) Israël n’aurait jamais eu à commettre toutes les impunités sans le soutien des grandes puissances, notamment des États-Unis », a jugé Gassama.

Il s’est félicité de l’indignation devenue mondiale face à la situation actuelle en Palestine, tout en invitant les autorités sénégalaises à prendre exemple sur les initiatives courageuses prises par l’Afrique du Sud, qui a porté l’affaire devant la Cour de justice internationale.

Le professeur Babacar Samb, ancien ambassadeur du Sénégal en Egypte, est d’accord, estimant que le Sénégal devrait être en pole position avec l’Afrique du Sud dans ce combat.

Après avoir salué le discours du Président de la République lors du 15ème Sommet de l’OCI à Banjul, M. Samb estime que « le Sénégal doit progressivement geler ses relations diplomatiques » avec Israël.

Pour ce faire, le professeur Moustapha Ly, enseignant-chercheur au département civilisations arabes et islamiques, estime que la mobilisation populaire est nécessaire pour que « cela ait un impact sur le pouvoir ».

L’enseignant-chercheur voit trois dimensions dans la question palestinienne (arabe, islamique et humaine) et qualifie la situation d’insulte à la dignité humaine.

Mouhamadou Barro, coordinateur du Comité Palestine Sénégal, a pour sa part annoncé une série d’activités tous les mouvements soutenant la cause palestinienne.

FD/AKS/OID

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une organisation alerte sur la persistance du phénomène
NEXT La Bigourdane Iris Soucaze représentera la France lors des Mondiaux Ovinpiades