L’ancien ministre libéral Yvon Picotte est décédé

L’homme politique de Louiseville, Yvon Picotte, est décédé à l’âge de 83 ans. Député libéral de Maskinongé de 1973 à 1994, il a passé 21 ans à l’Assemblée nationale du Québec. Il a été élu cinq fois dans les gouvernements dirigés par Robert Bourassa et Daniel Johnson, gouvernements dans lesquels il a occupé différents ministères pendant près de dix ans.

Une décennie de ministères

Après avoir porté la casquette de whip adjoint de l’opposition officielle entre 1981 et 1985, il passe effectivement du côté du pouvoir pour ne plus le quitter, assumant des ministères au sein du Parti libéral du Québec entre 1985 et 1994.

L’homme politique a été tour à tour ministre des Loisirs, de la Chasse et de la Pêche, ministre délégué à la Pêche, ministre des Affaires municipales, ministre de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Alimentation, puis ministre délégué aux Affaires régionales.

Yvon Picotte a été ministre pendant plusieurs années sous des gouvernements libéraux.

Photo : Radio-Canada

Yvon Picotte ne s’est pas présenté aux élections en 1994, mais n’a pas quitté la politique, ayant bifurqué vers l’Action démocratique du Québec (ADQ), le parti qu’il a présidé de 2004 à 2006, avant de devenir directeur du comité électoral du parti lors de la Élections de mars 2007.

En 2020, il revient brièvement au bercail PLQIl est temps de soutenir la candidature de Dominique Anglade, comme candidate à la direction du parti.

La vie avant la politique

Yvon Picotte est né à Louiseville le 27 octobre 1941 et a étudié en Mauricie jusqu’à ses études en pédagogie et en administration à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

C’est cependant comme enseignant à l’école secondaire Escale de Louiseville qu’il débute sa vie professionnelle en 1966, poursuivant son cheminement pédagogique comme directeur adjoint et directeur de l’éducation des adultes dans cette école secondaire, puis comme directeur de l’éducation des adultes à l’École Sainte-Ursule, cette fois à Trois-Rivières. L’éducation l’a occupé jusqu’à ce qu’il entre en politique en 1973.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Yvon Picotte a notamment été président du Festival de galette de sarrasin de Louiseville. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

C’est également à Louiseville qu’il fait une pause professionnelle dans les médias, comme chroniqueur à l’hebdomadaire L’écho de Louiseville, et qu’il s’est impliqué au sein de la Jeune Chambre de Commerce, du Club Richelieu et des Chevaliers de Colomb.

Yvon Picotte a également à son actif une vaste carrière communautaire, notamment comme responsable de la campagne caritative de la Fondation Des Œuvres en 1967 et président du Service de préparation au mariage entre 1966 et 1969. De plus, il a été marguillier de Louiseville et membre de la liturgie. comité entre 1967 et 1970.

La vie après la politique

Une fois la politique derrière lui, Yvon Picotte s’implique de nouveau dans la sphère communautaire en prenant la direction du centre de désintoxication Pavillon du nouveau point de vie à Lanoraie.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Yvon Picotte a notamment travaillé comme ministre sous Robert Bourassa et Daniel Johnson.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, ces dernières années, c’est plutôt comme président du conseil d’administration du Groupe RCM, à Yamachiche, qu’il s’est occupé, en plus de ses 15 années de présidence à la tête du Festival de la galette de Louiseville, un événement qui lui a été cher toute sa vie et auquel il a d’abord contribué en tant que député.

Sa fille a posté un message de sa part sur son compte Facebook

Début du widget. Ignorer le widget ?

Fin du widget. Revenir au début du widget ?

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Adil Charkaoui est mort de rire ! – .
NEXT Fête de la Solidarité à Montdidier ce dimanche 19 mai