SÉNÉGAL-MONDE-ENVIRONNEMENT/Birame Souleye Diop appelle au renforcement du mécanisme de financement du Programme National Biogaz – Agence de Presse Sénégalaise

SÉNÉGAL-MONDE-ENVIRONNEMENT/Birame Souleye Diop appelle au renforcement du mécanisme de financement du Programme National Biogaz – Agence de Presse Sénégalaise
Descriptive text here

Dakar, 15 mai (APS) – Le ministre sénégalais de l’Energie, du Pétrole et des Mines a vanté, à Paris, les mérites du Programme national biogaz (PNB-SN), appelant les partenaires à renforcer le mécanisme de son financement.

Birame Souleye Diop s’exprimait mardi lors d’un panel organisé dans le cadre du Sommet international sur la cuisine propre organisé par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et la Banque africaine de développement (BAD).

A cette occasion, le ministre a fait un plaidoyer sur les objectifs de développement des projets de cuisson propre au Sénégal contenus dans le PNB-SN.

Selon lui, ce programme vise à renforcer les capacités de production et de distribution et l’accès des ménages aux combustibles alternatifs (GPL, biogaz, bio-charbon et biocarburants) pour remplacer les combustibles ligneux.

Sur son

Le Programme National de Biogaz améliorera la gestion de la qualité des technologies de cuisson modernes au Sénégal [et] mettre en place un mécanisme de financement pragmatique pour la cuisine propre avec le soutien de donateurs bilatéraux et multilatéraux pour soutenir la stratégie », a-t-il également déclaré.

« L’objectif du programme est d’améliorer les conditions de vie des populations rurales du Sénégal à travers l’exploitation des bénéfices marchands et non marchands du biogaz domestique, à travers la création d’un marché durable du biogaz au bénéfice des ménages sénégalais », peut-on lire sur le site du PNB-SN.

Près de 60 pays et 1 000 délégués ont assisté au sommet international sur la cuisine propre, au cours duquel les gouvernements et le secteur privé ont mobilisé 2,2 milliards de dollars de promesses de financement, selon les organisateurs.

Selon l’AIEA, le manque d’accès à une cuisine propre touche plus de deux milliards de personnes dans le monde, dont la moitié en Afrique.

« La cuisson des aliments par combustion est la deuxième cause de décès prématuré en Afrique subsaharienne et est responsable de 3 % des émissions de gaz à effet de serre », explique-t-elle.

ABB/OID

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un festival de couleurs et de découvertes du 18 au 26 mai ! – .
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités